De nouvelles perturbations sont à prévoir mercredi 8 février 2023 à la SNCF.
La compagnie prévoit 2 TGV sur 3 et 1 TER sur 2.
Le retour à la normale est annoncé pour jeudi.

Énième journée "noire" dans les transports ? SNCF Voyageurs recommande en tout cas "aux voyageurs qui le peuvent d'annuler ou reporter leurs déplacements le 8 février". La circulation des trains restera "perturbée" en effet mercredi, jour où la CGT Cheminots et SUD Rail appellent de nouveau à cesser le travail contre la réforme des retraites, a indiqué la SNCF mardi.

"SNCF Voyageurs recommande aux voyageurs dans l'incapacité de différer leur déplacement de vérifier la circulation des trains la veille, mardi à 17h", est-il précisé dans un communiqué.

Sur les grandes lignes

La compagnie prévoit  2 Ouigo sur 3, 3 TGV province-province sur 5 et en moyenne 2 TGV sur 3. 

Dans le détail, voici la circulation, axe par axe : 

- Nord : 2 trains sur 3 

- Est : une circulation "quasi normale" 

- Sud-Est : 3 trains sur 5  

- Atlantique : 1 train sur 2 

Le trafic sera normal pour Eurostar, "légèrement perturbé" pour Thalys, et les autres liaisons internationales auront 4 trains sur 5 en moyenne (sauf la Suisse, 3 sur 5).

SNCF Voyageurs table sur 1 Intercités sur 2 et va annuler ses trains de nuit. La compagnie compte faire également circuler près de 1 TER sur 2, avec des perturbations dans toutes les régions.

En Ile-de-France

En Ile-de-France, la SNCF annonce un trafic normal sur les lignes A, B et K, ainsi que sur les trams-trains T4, T11 et T13. Elle prévoit 3 trains sur 4 sur les lignes P et U, 2 trains sur 3 sur les lignes E, H, J et L, 1 train sur 2 sur les lignes C et N et 2 trains sur 5 sur le RER D avec une coupure entre la Gare de Lyon et Châtelet-les-Halles.

Enfin, la ligne R, avec 1 train sur 5 en moyenne, ne roulera pas entre Melun et Montereau.

Les perturbations étaient beaucoup plus importantes mardi, troisième journée nationale d'action contre la réforme des retraites, où les quatre syndicats présentatifs de la SNCF - Unsa Ferroviaire et CFDT en plus de la CGT Cheminots et de SUD Rail - appelaient à la grève. Le trafic des trains avait été encore davantage affecté lors des deux premières journées interprofessionnelles contre la réforme, les 19 et 31 janvier.


La rédaction de TF1

Tout
TF1 Info