INFO TF1 - Prime à la conversion, bonus écologique... Coup de frein pour les aides à l'achat d'une voiture

par V. F | Reportage TF1 : Julien Roux, Stacy Petit et Marion Larradet
Publié le 12 février 2024 à 21h26

Source : TF1 Info

Victime de son succès et de la générosité de l'État, la voiture électrique à 100 euros par mois, c'est déjà fini pour 2024.
Selon nos informations, d'autres coups de pouce prévus cette année, et destinés aux propriétaires de véhicules thermiques, seront également moins importants que prévu.
Ainsi, alors que la prime à la conversion est supprimée, le bonus écologique passe, lui, de 5000 à 4000 euros, sauf pour les ménages modestes.

Les prix cassés sur les voitures électriques n’auront duré que six semaines : après plus de 50.000 commandes validées et avant une nouvelle édition en 2025, l’Élysée a annoncé ce lundi la fin du "leasing social" pour cette année. L’État a décidé de mettre fin à l'édition 2024 de ce dispositif permettant aux moins aisés d'accéder à une voiture électrique pour 100 euros par mois, après avoir "dépassé" ses objectifs initiaux pour cette année, selon l'Élysée. Le décret mettant fin à cette offre doit a priori être publié ce mardi. 

Le bonus écologique va être réduit de 1000 euros, sauf pour les ménages modestes pour laquelle il ne changera pas.
François Lenglet, spécialiste économie TF1/LCI.

Le "leasing social", lancé en décembre 2023 par le président Emmanuel Macron, proposait une location avec option d'achat (LOA) à moins de 100 euros par mois pour les citadines électriques, et 150 euros pour les voitures familiales (hors assurance et entretien), sans apport initial, et pour trois ans renouvelables une fois. L’État finançait chaque location à hauteur de 13.000 euros maximum et les constructeurs ont aussi fait un effort sur le montant des mensualités. 

Le groupe Stellantis a particulièrement profité de cette offre en proposant dès la mi-décembre ses Peugeot 208 et Fiat 500 électriques, mais aussi de plus gros modèles comme le Jeep Avenger, pour un total de 30.000 voitures début février, a précisé le groupe ce lundi. "On avait dit au gouvernement 20.000, après on nous a demandé d'aller un petit peu plus loin et s'il faut aller au-delà, on le fera demain", explique Sandrine Bouvier, responsable Mobilité électrique chez Stellantis, dans la vidéo du JT de TF1 en tête de cet article. 

Mais avec le leasing social, l'État a déjà entamé son enveloppe d'1,5 milliard d'euros prévus pour soutenir la filière électrique. Du coup, selon les informations de TF1, les autres coups de pouce prévus cette année seront moins importants que prévu. "Le bonus écologique va être réduit de 1000 euros, sauf pour les ménages modestes pour laquelle il ne changera pas. La prime à la conversion pour les véhicules thermiques va être supprimée et le bonus écologique pour les voitures de collaborateurs pour les entreprises va être supprimé", détaille François Lenglet, spécialiste économie TF1/LCI.

Bonne nouvelle en revanche, le leasing social sera reproposé à la fin de l'année pour des livraisons prévues en 2025, a souligné l'Élysée. 


V. F | Reportage TF1 : Julien Roux, Stacy Petit et Marion Larradet

Tout
TF1 Info