Comme l’indique le Code de la route, les usagers doivent impérativement marquer un arrêt devant un feu "jaune".
Il existe cependant deux raisons pour lesquelles vous pouvez franchir ce feu, mais avec prudence.
À savoir que le feu orange dure trois secondes en agglomération et cinq secondes en zone extra-urbaine.

Tout le monde le sait, il est formellement interdit de griller un feu rouge. Cette action est d’ailleurs passible d’une perte de quatre points sur son permis de conduire et une amende forfaitaire de 135 euros (375 euros en cas de majoration). Pourtant, peu de personnes savent que franchir un feu orange est également passible d’une amende. Car, non, vous ne pouvez pas passer au feu orange en toute liberté. 

35 euros d’amende, mais sans retrait de point

Avoir le droit de passer au feu orange, appelé "feu jaune" dans le Code de la route, est une idée reçue. Selon l’article R.412-31, "tout conducteur doit marquer l'arrêt devant un feu de signalisation jaune fixe, sauf dans le cas où, lors de l'allumage dudit feu, le conducteur ne peut plus arrêter son véhicule dans des conditions de sécurité suffisantes". En clair, vous avez la possibilité de passer au feu orange uniquement si vous risquez de mettre en danger un véhicule roulant trop près derrière vous en freinant brutalement, et si votre allure vous empêche de vous arrêter avant le feu. Aussi, si une ambulance ou une voiture de police souhaite passer lorsque le feu est orange ou rouge, et que le signal sonore est activé, vous avez le droit de franchir, avec prudence, le feu tricolore.

De fait, le passage au feu de signalisation couleur orange est sanctionné par une contravention de deuxième classe, soit une amende forfaitaire de 35 euros (pouvant être minorée à 22 euros ou majorée à 75 euros), mais sans retrait de points. Néanmoins, cette infraction ne peut être constatée que par les forces de l’ordre : en effet, les radars de feu ne sont pas activés lorsque le feu passe à l'orange et ne peuvent donc pas vous flasher. À savoir que le feu orange dure trois secondes en agglomération et cinq secondes en zone extra-urbaine.

Mais au fait, d’où viennent les trois couleurs du feu tricolore ?

À noter que le premier feu tricolore français est apparu il y a un peu plus de cent ans, en 1923. Et s’il comporte les trois couleurs que l’on connaît aujourd’hui, ce n’est pas un hasard. En effet, le rouge, l’orange et le vert sont celles que notre cerveau capte le plus vite. Plus particulièrement le rouge, puisque l’œil humain y est très sensible et peut le voir de très loin, même dans le brouillard. Quant au vert, qui est le complément du rouge, il est bien perçu par le cerveau. Cette couleur est généralement associée à l’apaisement. L’orange, signifiant l’avertissement, se situe à la même distance chromatique entre le rouge et le vert. Normalement, la logique voudrait que ce soit jaune, rouge et vert, mais l’orange est plus proche du rouge et affiche mieux l’idée d’un possible danger.


Marie BOUISSEREN pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info