Une mobilisation est organisée ce samedi contre le projet d'autoroute A69 entre Toulouse et Castres.
D'autres projets autoroutiers suscitent une vive contestation locale.
Clément Beaune a demandé en janvier une revue de sept projets en cours "au regard des enjeux actuels".

Plusieurs milliers de personnes étaient réunies ce samedi à Saïx dans le Tarn pour protester contre le projet d'autoroute A69 Toulouse-Castres, qu'ils jugent contradictoire avec l'urgence climatique. Comme lui, d'autres projets d'autoroute suscitent de nombreux débats sur le territoire français en raison de leur impact environnemental.

Une préoccupation entendue par le gouvernement et notamment le ministère des Transports qui a indiqué vendredi que Clément Beaune avait demandé dès janvier une revue des sept projets autoroutiers en cours, "au regard des enjeux actuels : lutte contre l'artificialisation des sols, réduction des émissions de CO2, mais aussi désenclavement des territoires".

Le contournement de Rouen

Parmi les projets autoroutiers fortement contestés, se trouve d'abord le contournement de la ville de Rouen par l'est. Il compte parmi les quatre projets autoroutiers "prioritaires" identifiés par la loi d’orientation des mobilités de 2019, selon le site de la préfecture de la Seine-Maritime qui précise que le Rouen reste "la seule métropole française de cette taille sans contournement routier." La procédure d'appel d'offres a été lancé en 2022 et le contrat de concession devrait entrer en vigueur fin 2025. 

Ce projet vise à la création d'une liaison autoroutière A133-A134 de 41,5 kilomètres entre l'A28 nord et la RD18e et l’A13-A154. Elle doit permettre de "détourner du cœur d'agglomération une grande partie des trafics de transit et d’échanges, notamment de poids lourds, et ainsi décongestionner les voies", toujours selon la préfecture. 

Le projet est très contesté par le collectif Non à l’A133/A134 qui dénonce le coût du chantier, la pollution des futures routes et "l'atteinte à la biodiversité". Le collectif organise un festival contre l'autoroute du 5 au 8 mai prochain. 

Une liaison entre l'Eure et l'Eure-et-Loir

Autre projet qui fait débat : la liaison A154-A120 de 97 kilomètres qui doit relier La Madeleine-de-Nonancourt (Eure) et Trancrainville (Eure-et-Loir) et Vert-en-Drouais et l’est de Dreux.  Le collectif Non à A154/A120 s'est formé à la fin de l'année 2022 pour s'opposer au projet. 

Il "exige un arrêt de ce projet afin de préserver le cadre de vie eurélien et régional" et demande à l'État d'agir "pour le respect des engagements bas carbone et l’arrêt de l’artificialisation des sols pris par la France." Une pétition lancée en janvier a récolté plus de 3000 signatures. 

Autoroute en Haute-Savoie, élargissement au sud de Bordeaux...

Aussi, le projet d'autoroute A412 qui doit relier Machilly et Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) connait également des levées de boucliers de la part des associations locales qui dénoncent une "hérésie environnementale", selon le Dauphiné Libéré

Même constat du côté de Bordeaux où un projet en cours de discussion pour l'élargissement de l'autoroute sud A63 est vivement contesté par des élus locaux, ou encore un projet d'autoroute A31 bis qui vise à "réduire la congestion routière" dans la région Grand Est et dont la concertation publique vient de s'achever. 


Emilie ROUSSEY

Tout
TF1 Info