Ce jeudi, Île-de-France Mobilités (IDFM) a annoncé de nouveaux dédommagements, suite aux grèves de ces derniers mois contre la réforme des retraites.
Les abonnés du RER et Transilien seront concernés, soit plus de 2 millions d’usagers.
Les remboursements iront de 10 à 91 euros.

De nombreuses grèves, provoquées par la contestation face à la réforme des retraites, ont impacté le réseau des transports. Ce jeudi, Île-de-France Mobilités (IDFM) a annoncé de nouveaux dédommagements pour les usagers. Les détenteurs d'un abonnement Navigo du RER et Transilien auront droit à des dédommagements compris entre 10 et 91,30 euros. "Plus de 2 millions d'usagers abonnés devraient être éligibles à un remboursement", a indiqué dans un communiqué l'autorité régionale des transports. La plateforme de dépôt des demandes de remboursement sera mise en place "en juillet 2023".

Concrètement, chaque journée en dessous du service minimum donne droit à une indemnité de 2,80 euros pour un forfait Navigo mensuel ou annuel. Un dédommagement minimum de 10 euros est prévu pour les abonnés ayant emprunté des lignes opérées par la SNCF ayant été touchées par les grèves un, deux ou trois jours, comme sur la branche Massy du RER C ou la ligne L. Au-delà, le remboursement est de 2,80 euros par jour, en y ajoutant 10 euros "pour compenser la pénibilité subie par les voyageurs", explique IDFM.

Quels forfaits concernés ?

Les forfaits éligibles au remboursement sont le Navigo mois (y compris sur le passe découverte et smartphone, le forfait réduit 50% et le forfait solidarité 75%), le Navigo annuel et senior ainsi que le passe Imagine R étudiant et scolaire. Attention : ces forfaits "doivent être valides sur au moins un mois de grève (entre janvier et avril) des branches concernées", détaille IDFM.

Des remboursements avaient déjà été effectués en début d’année. Valérie Pécresse, la présidente d'Île-de-France Mobilités, avait annoncé le 9 février dernier un remboursement d’un demi-mois d’abonnement, soit 37,60 euros. Ce montant visait à compenser la dégradation du service à la fin de l'année 2022.


Manon MICHEL

Tout
TF1 Info