Paris : les trottinettes en libre-service désormais interdites aux mineurs

La rédaction de TF1info
Publié le 24 novembre 2022 à 17h29, mis à jour le 28 novembre 2022 à 8h54
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les exploitants de trottinettes en libre-service ont annoncé jeudi de nouvelles mesures dans la capitale.
Dans le viseur de la mairie, Lime, Dott et Tier ont notamment annoncé l'immatriculation de leurs flottes et l'interdiction de la location aux mineurs dès ce lundi 28 novembre.

Lyon avait pris la décision en septembre dernier, après la mort tragique de deux adolescents sur une trottinette. Deux mois plus tard, c'est maintenant à Paris que le mode de transport roulant est interdit aux mineurs.  "La vérification de l’âge des utilisateurs, qui est d’ores et déjà déployée et couvrira 100% de la flotte lundi 28 novembre" ont annoncé Lime, Dott et Tier ce jeudi 24 novembre. Ces derniers demandent désormais à leurs clients de scanner leur carte d'identité, alors que l'interdiction des trottinettes électriques aux mineurs reposait jusqu'ici sur une simple déclaration.

Cette nouveauté n'est pas la seule. Les exploitants de trottinettes en libre-service, qui essaient de sauver leur place à Paris, ont annoncé également ce jour qu'ils allaient équiper leurs engins d'une plaque d'immatriculation pour faciliter la verbalisation des utilisateurs qui grillent les feux ou roulent à deux. 

15.000 trottinettes immatriculées à Paris

Fin septembre, la mairie de la capitale a menacé Lime, Dott et Tier de ne pas renouveler leur contrat en février 2023.  Entre les accidents et les usagers circulant à deux ou sur les trottoirs parsemés de trottinettes mal garées, Paris s'interroge sur le "rapport coût/bénéfices" des trottinettes, ainsi que sur leur "coût environnemental", avait indiqué David Belliard, l'adjoint aux mobilités et à la voirie.

Les 15.000 trottinettes parisiennes vont ainsi être équipées d'une plaque d'immatriculation sur le pare-boue arrière, comme à Grenoble ou en Allemagne, et les exploitants se proposent de financer une expérimentation de vidéo-verbalisation. 

Lire aussi

Selon eux, cette petite plaque pourrait aider la police, qui contrôle de plus en plus les utilisateurs de "mobilités douces", à mieux verbaliser les fous de la trottinette. Ceux-ci seront par ailleurs exclus des applications.

Les trois exploitants ont mis en exergue les nombreuses améliorations apportées aux trottinettes depuis l'arrivée chaotique de ces engins à Paris en 2019. Elles doivent désormais être garées sur des places dédiées, leur vitesse est limitée à 20 km/h partout dans la ville, et à 10 km/h dans 700 zones denses.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info