Code de la route modifié, formation des enfants... Ce que contient le nouveau plan vélo du gouvernement

par A.B. avec AFP
Publié le 5 mai 2023 à 8h12

Source : TF1 Info

Le gouvernement doit présenter, ce vendredi, son nouveau plan vélo.
Il va investir deux milliards d'euros sur les quatre prochaines années pour développer la pratique de la petite reine.
Et va notamment mettre l'accent sur l'extension des pistes cyclables.

Le gouvernement veut accélérer sur le développement des mobilités douces. L'exécutif doit présenter, ce vendredi 5 mai, son nouveau plan vélo pour développer la pratique de la petite reine, les infrastructures et la filière économique. Une série de mesures qui entrent dans le cadre du plan vélo et mobilités 2023-2027 et qui prévoit deux milliards d'euros d'investissement pour encourager l'utilisation de ce mode de déplacement en France sur les quatre prochaines années. Si l'on prend en compte les collectivités territoriales, ce sont même plus de six milliards d'euros qui vont être investis d'ici à 2027. 

Objectif : 100.000 km de pistes cyclables

Pour inciter les Français à délaisser leur voiture au profit de ce mode de transport bien moins polluant, le gouvernement a prévu toute une série de mesures. À commencer par le développement des pistes cyclables et des voies réservées au vélo. "Sur la durée du plan, le fonds mobilités actives sera pérennisé à hauteur de 1,25 milliard d'euros, soit 250 millions d'euros par an pour accélérer le développement des aménagements cyclables partout en France", précise un document décrivant le plan.

Le gouvernement souhaite également favoriser le développement des véloroutes, très prisées des cyclotouristes, notamment vie des contrats de plan État-région. Alors qu'actuellement le territoire français compte 57.000 km de voies cyclables sécurisées, l'objectif est d'atteindre les 80.000 km d'ici à 2027 et 100.000 km en 2030. 

Des expérimentations sur le code de la route

En parallèle, le gouvernement veut mener plusieurs expérimentations, ces prochaines années, sur le code de la route afin de favoriser la circulation des deux-roues, notamment en ville. Selon le document consulté par l'AFP, le nouveau plan pourrait proposer d'installer des repose-pieds en bord de chaussée "afin de permettre aux cyclistes de s'arrêter au feu sans avoir à descendre de selle". Autre mesure : décaler le passage au feu vert pour les vélos à certains carrefours "pour permettre aux cyclistes d'évacuer le sas et de retrouver une vitesse suffisante avant le départ des autres véhicules".

Encourager avec des aides

En parallèle des mesures visant à faciliter la circulation à vélo, le gouvernement entend aussi encourager leur utilisation, avec les aides pour l'achat qui seront prolongées en 2027 et ouvertes à l'achat de vélos d'occasion revendus par des professionnels. Le plan prévoit également d'inciter à utiliser ce mode de déplacement pour se rendre au travail en augmentant le forfait mobilité durable pour la fonction publique de 200 à 300 euros. Et pour permettre aux utilisateurs de laisser facilement son vélo une fois arrivé, l'État vise "100% de sites équipés de stationnement vélo sécurisé en 2027". 

Le nombre d'emplacements sécurisés près des gares doit par ailleurs être porté de 30.000 actuellement à 90.000 en 2027. Avec le développement de ces places de stationnement, le gouvernement veut aussi lutter contre les vols, et prévoit de généraliser l'inscription des vélos au fichier national d'identification des cycles.

Développer dès le plus jeune âge

Pour inciter les adultes à utiliser le vélo, les autorités souhaitent développer la pratique du cycle dès le plus jeune âge. Des sessions de formation à la conduite pour les jeunes de 6 à 11 ans vont monter en puissance avec 85.000 enfants formés chaque année à partir de 2017. Enfin, l'État veut soutenir la filière de production de vélos en France avec pour objectif de dépasser 1,4 million de vélos produits en 2027 contre 854.000 en 2022.


A.B. avec AFP

Tout
TF1 Info