REPORTAGE TF1 - "Il n'y a plus personne" : les guichets SNCF ferment, les voyageurs galèrent

par La rédaction de TF1 | Reportage Paul Géli, Maroine Jit
Publié le 8 mai 2023 à 16h49

Source : JT 13h Semaine

Acheter un billet de train devient compliqué dans de nombreuses petites gares.
De plus en plus de guichets ferment, et les distributeurs ne comblent pas tous les besoins des usagers.

Porte fermée, aucun agent sur place. Acheter un billet dans cette petite gare de Laragne-Montéglin (Hautes-Alpes) est un casse-tête. "Il y a des bornes, mais pour une personne âgée qui ne comprend pas forcément la technologie, ça doit être compliqué", observe une voyageuse. C'est le même constat dans la gare voisine de Chorges, le rideau est baissé. Ce guichet n'est ouvert que deux heures par jour et pas tous les jours aux mêmes horaires. Bien souvent, on s'y casse le nez.

Comment acheter un billet ? Ne parlez pas de l'application SNCF Connect à Nicole Tagand, elle est incapable de s'en servir. "Comment il faut payer là-dessus, je n'en ai pas la moindre idée", explique-t-elle. Quant au distributeur, il ne délivre pas tous les billets de train. "Je peux aller sur les TER de la région sud et rien que de la région sud, nulle part ailleurs. Si je veux aller à Paris, ça ne prend  ni les TGV ni les billets du train de nuit, par exemple", poursuit cette membre de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut). Et pour s'en servir, il faut s'accrocher, son fonctionnement est ubuesque. "Il ne rend pas la monnaie, il va m'émettre un ticket pour que me fasse rembourser au guichet… Celui qui est fermé, bien entendu."

Constatant que des guichets sont de moins en moins utiles, nous nous préférons mettre les moyens là où des services sont attendus.
Jean-Pierre Serrus, vice-président en charge des Transports de la région Sud

Dans une autre gare des Hautes-Alpes, à Veynes, le guichet va fermer le 1er juillet. Là, en pleine zone rurale, 30% des clients l'utilisent encore. Aucun licenciement n'est prévu, mais derrière le guichet, cette employée se questionne sur son avenir. "On ne sait pas trop ce qu'on va devenir. Ça nous inquiète énormément oui."

Ces fermetures de guichets ne sont pas décidées par la SNCF, mais par la région PACA, en charge des transports. "Constatant que des guichets sont de moins en moins utiles, nous nous préférons mettre les moyens là où des services sont attendus. En particulier, de nouveaux trains, de nouvelles lignes, de nouveaux services", justifie Jean-Pierre Serrus, vice-président en charge des Transports de la région Sud.

Prochainement, dans les villages, il sera possible d'acheter des billets de train dans des bureaux de tabac, ou d'autres commerces de proximité. 


La rédaction de TF1 | Reportage Paul Géli, Maroine Jit

Tout
TF1 Info