La Base, la CGT, FO et l'UNSA appellent les conducteurs de RER A à cesser le travail vendredi 31 mai sur la ligne ferroviaire la plus fréquentée d’Europe.
Ces organisations syndicales fustigent notamment les "conditions de travail dégradées" du personnel de conduite.
Le trafic sera fortement perturbé.

C’est un mouvement de grève qui n’est pas lié aux Jeux olympiques de Paris, ou à des primes. Quatre syndicats de la RATP appellent les conducteurs de RER à cesser le travail vendredi 31 mai sur la ligne ferroviaire la plus fréquentée d’Europe. Le préavis débutera jeudi 30 mai à 22h et prendra fin samedi 1er juin à 7h.

Le trafic sera très perturbé. Dans un communiqué de presse, la RATP indique que seulement un train sur deux circulera toute la journée sur le tronçon central et les branches Saint-Germain-en-Laye, Marne-la-Vallée– Chessy et Boissy-Saint-Léger. Trois trains sur quatre circuleront en moyenne toute la journée sur les branches Cergy - Le Haut et Poissy. L’interconnexion à Nanterre-Préfecture est maintenue. 

Dans un communiqué de presse commun, les organisations La Base RATP, CGT-RATP, FO-RATP et UNSA-RATP fustigent notamment les "conditions de travail dégradées" du personnel de conduite du RER A. Les quatre syndicats dénoncent "les situations inacceptables de déréglementation, de mise en danger des agents et des usagers et de non-respect des conditions de travail des conducteurs".

Une mise en garde avant les JO

Les syndicats grévistes mettent en garde la direction de la RATP, à deux mois des JO-2024. "La direction portera l’entière responsabilité de cet échec cuisant du non-dialogue social et devra s’expliquer auprès des usagers de notre ligne du désagrément que cela va occasionner pour eux. Nous avertissons la direction que si elle s’obstine à poursuivre sa casse, elle risque de compromettre la bonne tenue des JO et des JOP en allumant la flamme de la contestation", écrivent ces organisations syndicales représentatives du RER A dans un tract commun

À la RATP, à la suite de négociations terminées depuis mi-mai, les conducteurs de métro mobilisés lors des JO, c’est-à-dire ceux qui travailleront entre le 22 juillet et le 8 septembre, toucheront en moyenne 1000 euros bruts par salarié. La prime pourra aller jusqu'à 2500 euros pour certains conducteurs de métro et de RER.


JC

Tout
TF1 Info