Une "phase de rodage" : à Strasbourg, les débuts chaotiques du RER mettent la SNCF sous pression

par Benoît LEROY
Publié le 20 janvier 2023 à 23h15

Source : JT 20h Semaine

Depuis le 11 décembre, les habitants de la métropole de Strasbourg disposent d'un réseau express régional.
Problème, depuis son lancement, celui-ci connaît de nombreux couacs, agaçant les usagers et les collectivités locales.
Dans un communiqué, la SNCF a reconnu ce vendredi 20 décembre, être dans une "phase de rodage".

Retards, annulations, manque de communication... le premier RER hors Ile-de-France connaît un démarrage difficile depuis son lancement le 11 décembre autour de Strasbourg.  Plutôt silencieuse, jusqu'ici, la SNCF s'est fendue d'un communiqué ce vendredi 20 janvier. 

Initialement, le Réseau express métropolitain européen (Reme) prévoyait la circulation de 800 trains supplémentaires par semaine dès le mois de décembre, des amplitudes horaires élargies de 5h à 23h, un cadencement important, ainsi qu'une fréquence maintenue le week-end. Un mois après le lancement officiel du Reme, seuls 400 trains supplémentaires relient actuellement les 95 gares concernées.

"Toutes les équipes (...) sont mobilisées avec celles du gestionnaire d'infrastructure SNCF Réseau dans cette phase de rodage", assure vendredi, dans un communiqué, SNCF Voyageurs. "Le plan de transport du Reme nécessite des actions techniques pour être fiabilisé et augmenté dans les prochaines semaines et atteindre tous ses objectifs", a-t-on ajouté de même source, expliquant que "800 cheminots sont mobilisés pour (...) augmenter progressivement le nombre de trains".

Les collectivités menacent de ne plus financer le RER

Désormais, la Région Grand-Est et l'Eurométropole de Strasbourg menacent clairement de "réévaluer leurs contributions" financières avant la fin de l'année 2023. Pour l'heure, les deux collectivités paient - chacune - 500.000 euros par mois.

Il faut dire que les élus ont "bien conscience d'être observés au niveau national", comme le concède le vice-président EELV de l'Eurométropole Alain Jund. En effet, Emmanuel Macron a affirmé, fin novembre, son ambition de développer des réseaux de RER dans les 10 principales métropoles françaises, hors Paris.

Face à une levée de boucliers de la part des usagers, la SNCF avait annoncé, le 13 janvier, "la prise en charge de 50% des abonnements Reme pour trois mois", de février à avril. La société de transports souhaite également mettre en vente "1.500.000 billets à petits prix, pour les usagers occasionnels". Vendredi, le ministre chargé des Transports Clément Beaune, en déplacement dans la région, s'est quant à lui voulu rassurant, évoquant "des problèmes de démarrage".


Benoît LEROY

Tout
TF1 Info