Pour les départs en vacances, les places de train se font rares.
La SNCF dispose de 364 rames de TGV et en a commandé 150 autres à l'industriel Alstom.
Les nouvelles rames tardant à arriver, la SNCF peine à faire face à l'appétit des Français pour le train.

20% de réservations en plus pour la saison estivale 2023 sur le réseau SNCF. Des trains pleins et des places de plus en plus rares. Comment est-ce possible ? À mesure que les vacances scolaires approchent, le constat est de plus en plus unanime : les trains sont, pour la plupart, complets. Pour un Paris-Marseille en TGV, par exemple, ce mardi 20 juin, il est quasiment impossible de prendre un billet sur les week-end des 24-25 juin, 1-2 juillet ou 8-9 juillet. 

Conséquence, pour les rares dernières places restantes, les prix s'envolent du fait de l'habituelle loi de l'offre et de la demande. "Pourquoi [le] TGV est-il particulièrement cher ? Parce qu'il n'y a plus de place. Ce qu'il faut faire, avant tout, c'est préparer l'avenir. Il faut acheter, commander plus de trains", reconnaissait, lundi 19 juin, le ministre des Transports Clément Beaune, au micro d'Europe 1. 

Cet été, aucune rame ne restera en réserve. Ce que confirmait le PDG de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet, début juin. "Tous nos trains vont sortir et sont en train d'être préparés pour l'été", indiquait-il. D'autant que les réservations s'envolent, selon le même dirigeant : +20 % par rapport à 2022.

364 rames de TGV et pas une de plus !

Un fabricant submergé par les commandes

Dire que la SNCF n'a pas du tout anticipé cette augmentation de la demande serait mensonger. En effet, plusieurs commandes ont été passées ces dernières années. La dernière en date remonte à l'été 2022 avec l'achat de 115 TGV "M" pour des livraisons qui s'échelonneront entre... 2024 et 2031. En cause, l'existence d'un seul fabricant de trains en France, Alstom

Les carnets de commandes de l'industriel français sont plus que chargés. Une dizaine de trains sortent chaque année des usines du groupe. La SNCF est loin d'être le seul client à être livrer. On peut citer, notamment, la RATP qui a réalisé plusieurs commandes ces dernières années pour des milliards d'euros. 

La SNCF ne rajoutera finalement pas de trains cet été pour la simple et bonne raison qu'elle n'en a plus en stock. Les places resteront chères pour cette nouvelle saison estivale, alors que ce mode de transport est de plus en plus important chez les Français. Une évolution de la consommation qui s'est accélérée avec la pandémie de Covid-19 et qui s'observe toujours.


Benoît LEROY avec Jade Partouche

Tout
TF1 Info