Les prix des billets TGV Ouigo et des Intercités "gelés en 2024", annonce Clément Beaune

Publié le 7 décembre 2023 à 10h45, mis à jour le 7 décembre 2023 à 21h02

Source : JT 20h Semaine

Le ministre des Transports Clément Beaune annonce ce jeudi une série de mesures pour endiguer la hausse des prix des billets de trains.
Les tarifs des Ouigo et Intercités resteront inchangés en 2024.

Voyager à bord de certains trains ne vous coûtera pas plus cher en 2024. C'est en tout cas la promesse du gouvernement. Afin de rendre le transport sur les rails "abordable et populaire", l'exécutif va mettre en place une série de mesures destinées à préserver le porte-monnaie des usagers. "L'an dernier, il y avait un bouclier tarifaire, dans une période d'inflation très forte, qui a protégé les Français contre des hausses de prix qui auraient été insoutenables", justifie ce jeudi le ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune, au micro de franceinfo. "Je veux que nous ayons encore un bouclier tarifaire l'année prochaine, mais un peu différent et ciblé sur les Français qui ont le plus de difficultés à prendre le train."

Dès lors, certains prix vont être bloqués. "Il y aura un gel des tarifs sur le Ouigo", ces trains à petite et grande vitesse bon marché de la SNCF, annonce Clément Beaune. Leurs prix seront donc les mêmes qu'en 2023, avec des places à partir de 10 euros. "C'est souvent le TGV que prennent les jeunes, les gens qui ont un peu moins de moyens", poursuit le ministre. "Cela permet d'avoir de la grande vitesse accessible pour tous sur beaucoup de lignes."

Les prix plafonds avec la carte Avantage eux aussi gelés

Les Intercités (ex-Corail) seront également concernés par ce bouclier tarifaire. "Nous ferons aussi un gel des tarifs sur les trains Intercités", confirme Clément Beaune. Ces trains, qui desservent 135 destinations, dont certaines la nuit, sont empruntés chaque année par "plus de 12 millions de Français", précise-t-il. Mais "ils ont été négligés" avec "pas assez d'investissements", regrette-t-il. "Tous les jours, les Français me disent que c'est compliqué. Le gel des tarifs est une question de respect."

Les voyageurs à bord des TGV inOui ne sont pas oubliés. La carte Avantage, vendue 49 euros par an, permet notamment à ses près de cinq millions d'abonnés de bénéficier de réductions et de prix plafonds, même en cas de réservation de dernière minute. Ces derniers "avaient augmenté au mois d'août", rappelle Clément Beaune. "J'ai exigé de la SNCF qu'il n'y ait pas de nouvelle hausse en 2024 sur les prix plafonds."

Enfin, le projet d'un "pass rail" avance. "Nous lancerons d'ici à l'été prochain le pass rail, une mesure de baisse des tarifs", insiste Clément Beaune. Ce dispositif, inspiré du modèle allemand, doit permettre de voyager partout en France, en TER ou en Intercités, de manière illimitée. Le ministre promet "un prix très accessible" encore en réflexion, mais dont "l'ordre de grandeur se situe autour de 49 euros par mois".


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info