VIDÉO - Ces experts uniques en France désossent les voitures pour en percer les secrets

par La rédaction de TF1info | Reportage Patrick Ninine, Fabrice Maillard
Publié le 2 janvier 2024 à 17h01

Source : JT 13h Semaine

La rivalité des constructeurs les pousse à désosser des voitures concurrentes pour en analyser chaque pièce.
Il s'agit d'une sorte d'espionnage industriel, mais tout à fait légal.
Un travail long et minutieux qui est la spécialité d'une entreprise des Hauts-de-France.

Il faut se perdre au bout d'une route de campagne d'un petit village des Hauts-de-France pour trouver ici une pépite mondiale du secteur automobile. Sa spécialité est la déconstruction. Tous les véhicules sont neufs. On ne les répare pas, mais on les démonte par bloc : pare-chocs, moteur ou encore l'essieu d'un châssis. Ces experts uniques en France sont capables de tout démonter.

Un travail minutieux

Pour un siège de véhicule de gamme moyenne, quatre jours sont nécessaires pour recenser 90 pièces détachées. Chaque pièce est photographiée sous tous les angles. Chaque détail est consigné dans un catalogue, mais aussi analysé au microscope. C'est le cas de cet échantillon d'acier de carrosserie, pour percer les secrets de fabrication des constructeurs.

Un air d'espionnage industriel, en réalité tout à fait légal

Ce sont les concurrents qui paient ce démontage pour tout connaître. "Comprendre pourquoi on utilise ceci, pourquoi on utilise cela, pourquoi ils ont donné telle forme à telle pièce : à terme, on peut faire des études comparatives, mais aussi des études de coût", explique Issam Zerrouki, responsable du laboratoire A2MAC1.

Cela ressemble à de l'espionnage industriel, mais rien d'illégal ici. L'entreprise fournit des études très sérieuses, vendues à prix d'or. Au-delà de l'innovation technologique, constructeurs automobiles et fournisseurs de pièces détachées espèrent dénicher des matériaux moins chers pour faire baisser les coûts de production.

Dans ces bureaux, l'usine réalise aussi des crash tests virtuels pour optimiser la sécurité à bord. "On a des concurrents qui achètent des voitures de leurs concurrents pour les crasher un certain nombre de fois, ce sont des projets qui coûtent très cher. Nous, à partir de données de démontage d'un véhicule, on arrive à recréer son jumeau numérique et le crasher autant de fois qu'on le veut", explique Frank Bunte, président directeur général de la société A2MAC1. Et n'imaginez pas que le désossage sert uniquement à voler de bonnes idées à la concurrence. Certains constructeurs se servent de ces techniques pour se mettre en conformité avec de nouveaux marchés.


La rédaction de TF1info | Reportage Patrick Ninine, Fabrice Maillard

Tout
TF1 Info