Le 20h

VIDÉO - États-Unis : le surprenant business des bagages oubliés dans les aéroports

M.L | Reportage TF1 Axel Monnier, Julie Asher et Mathieu Derrien
Publié le 20 mai 2022 à 13h24
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Une entreprise de l'Alabama, qui attire près d'un million de clients par an, s'est imposée sur un business qui a tout de surprenant.
Elle revend les objets retrouvés dans des valises oubliées ou perdues lors d'un voyage en avion.

Chaque jour, à 14 heures précises, l'équipe du magasin d'Unclaimed Baggage procède à un rituel bien particulier, sous les yeux des clients intrigués : l'ouverture d'un bagage abandonné. Un frisson parcourt la petite assemblée lorsque l'un des employés de cette enseigne de Scottsboro, dans l'Alabama, raconte être une fois "tombé sur un serpent à sonnettes". Découvrir une valise perdue par un voyageur, c'est comme, pour paraphraser Forrest Gump, ouvrir une boite de chocolats : vous ne savez jamais sur quoi vous allez tomber. 

En l'occurrence, ce jour-là, c'est plutôt une mauvaise pioche pour le magasin, qui vide un bagage rempli essentiellement de linge sale. "On a des chaussettes qui semblent avoir été portées", remarque la salariée, armée de gants en plastique, avant de répartir son maigre butin dans deux cagettes : à laver ou à donner. "Je ne m'attendais à rien de particulier, mais les chaussettes... Ce n'était pas terrible", commente une jeune cliente.

Cette entreprise en a fait sa spécialité : elle vend des objets de bagages jamais réclamés, et en tire un véritable commerce juteux. Toutes ces valises proviennent des aéroports, où 0,03% des bagages ne retrouvent jamais leurs propriétaires, malgré des enquêtes très approfondies de la part des compagnies américaines. 

Vêtements, téléphones, faux tableaux et vestiges antiques

"On achète ces valises aux compagnies aériennes", explique Jennifer Kritner, vice-présidente de l'enseigne, en déambulant dans les larges allées de cette immense boutique, qui s'étend dans un hangar de plusieurs dizaines de mètres. "Pendant trois mois, elles ont essayé de retrouver les propriétaires. Et quand elles n'y arrivent pas, on récupère les bagages, on inspecte le contenu et à la fin, un tiers est vendu ici, un tiers recyclé et un tiers donné à des associations."

En plein cœur de l'Alabama rurale, ce magasin est une adresse connue et reconnue aux États-Unis. Il accueille près d'un million de clients par an, venus de tout le pays. Tous ces rayons sont remplis d'objets que les voyageurs du monde entier sont peut-être encore en train de chercher : des habits bien sûr (15.000 sont reçus chaque mois puis nettoyés à secs), des lunettes de soleil, des chaussures, des sacs, mais aussi beaucoup d'électronique, des casques audios, des tablettes et téléphones et même des claviers. "La morale, c'est qu'il faut bien surveiller ce qui nous appartient, mais moi, cela me permet de trouver des bons plans", se réjouit une cliente. 

C'est en effet le royaume des bonnes affaires : les tarifs sont au plus bas, jusqu'à 80% en moins sur le prix d'origine. Des promotions loin d'être négligeables en cette période d'inflation, qui touche durement de nombreux Américains. "On en a eu pour 300 dollars", se réjouit un couple, pointant un sac rempli de chaussures, d'ordinateurs, de chargeurs, d'enceintes...

Mais avec 7000 nouveaux objets qui entrent dans les rayons chaque jour, c'est surtout une formidable usine à histoires. Qui a bien pu perdre et ne jamais réclamer des casques de moto, un faux tableau de Jean-Michel Basquiat ou encore des skis nautiques ? "J'ai déjà tout vu ici : des pneus de camion, des canoës, des kayaks, des sacs de golf...", glisse un client. "Un jour, on a reçu une valise de luxe très ancienne, et à l'intérieur, il y avait des faucons momifiés, des crânes humains, des momies, c'était tout un tas d'objets d'Égypte antique", abonde Jennifer Kritner. "Comme je le dis tout le temps, chaque valise a son histoire !"

Un rubis monté en bague est l'objet le plus cher de la boutique, mais avec là aussi un large rabais : sa valeur marchande était de 40.000 euros, le bijou est finalement vendu la moitié. Désormais, vous ferez sûrement attention à bien étiqueter vos bagages et à garder les objets de valeur avec vous. Sinon, vous savez où ils risquent de finir.


M.L | Reportage TF1 Axel Monnier, Julie Asher et Mathieu Derrien

Tout
TF1 Info