Nos voitures sont de plus en plus équipées.
À partir de cet été, de nouvelles options vont devenir obligatoires.
Des aides à la conduite créées pour davantage de sécurité mais qui font grimper le prix et qui ne plaisent pas à tous les automobilistes.

Prenons l’autoroute. Si en apparence, une personne est seule au volant, la réalité est plus complexe. En cas d'excès de vitesse, la voiture résiste, puis freine un peu pour revenir à la vitesse normale. Si vous roulez sur une ligne blanche, ou vous la frôlez, vous sentirez des à-coups dans le volant. La voiture est tout de suite remise dans l’axe.

Ces nouvelles technologies, ce sont les ADAS, des aides à la conduite censée améliorer la sécurité routière. Elles sont obligatoires sur les nouveaux véhicules depuis deux ans.

Plusieurs études soulignent une baisse de la vigilance des conducteurs à force d’être aidé. Certains s’en agacent. "Ça m'embête un peu. Je l'ai enlevé parce que je n'en vois pas trop l'utilité", nous lance un automobiliste. "Dès que je suis sur les grands trajets, je le déconnecte pour garder la maîtrise", explique un autre. Pour Christian, ces ADAS peuvent même être un danger. Comme il nous le montre dans la vidéo en tête de cet article, sa voiture prend par moment en compte la vitesse de la sortie d'autoroute, et pas celle de la voie rapide. "C'est très dangeureux si vous avez quelqu'un derrière vous. Vous passez de 130 à 90 km/h, la personne qui sera derrière vous et qui va arriver à 130 km/h, elle va vous percuter", déplore-t-il.

Qu’on les apprécie ou pas, ces technologies vont s’inviter encore plus dans notre conduite. À partir de cette année, toutes les nouvelles immatriculations devront en être équipée.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Khélian Yousfi, Elisa Vaudelet, Laurence Claudepierre

Tout
TF1 Info