Le 13H

Conduire avant l’examen : qu’est-ce que le projet controversé de permis provisoire ?

V. F | Reportage vidéo : Henri Dreyfus, Emmanuelle Binet et Emma Alonso
Publié le 3 octobre 2022 à 17h37
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

En grève ce lundi, les inspecteurs du permis de conduire protestent notamment contre l'idée d'un permis probatoire avancée au début de l'été par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.
Cette sorte d'attestation, inspirée de la Belgique, pourrait autoriser temporairement à conduire avant de passer l'examen.

Les inspecteurs du permis de conduire sont en grève ce lundi 3 octobre. En partie pour réagir à de récents propos du ministre de l'Intérieur. Dans une interview accordée en juillet au quotidien régional Le Progrès, Gérald Darmanin proposait, pour réduire les délais d'attente avant de passer l'examen du permis de conduire, "de lancer une réflexion sur la mise en place d’un permis probatoire sur le modèle du permis belge permettant de conduire en semaine, en journée et pas le week-end par exemple, si on a prouvé avoir un niveau de maîtrise de la conduite suffisant". 

A l'état de réflexion

Mais en pratique, cette attestation autorisant temporairement à prendre le volant peut faire peur. Interrogée par TF1, Jade, par exemple, ne s’estime absolument pas capable de conduire toute seule. À 19 ans, cette apprentie conductrice en est à sa treizième heure de cours de conduite - sur les vingt heures légalement obligatoires -, mais elle ne cache pas sa fébrilité. "Je ne me sentirais pas forcément à l'aise parce que je n'aurais pas appris tout ce qu'il faut pour conduire. Il y a beaucoup de dangers", dit-elle dans la vidéo en tête de cet article. 

Pour l’instant, le projet n’est qu’à l’état de réflexion, mais les écoles de conduite préfèrent d'ores et déjà tirer la sonnette d'alarme. "Le risque qu'il y a, c'est d'avoir des gens sur la route, avec vous, avec vos enfants, qui ne savent peut-être pas conduire correctement, qui ne sont pas prêts pour conduire seul parce qu'ils ne passeront pas devant un expert de la sécurité routière qui va leur valider leur permis", affirme Bastien Vallet, gérant d'une auto-école dans l'Hérault. Dans ce département, la moitié des professionnels n'ont assuré aucun examen de la journée.

Selon les inspecteurs du permis de conduire, non seulement l’idée d’un permis probatoire renforce les risques d’insécurité routière, mais elle ne règle aussi en rien le manque d’effectifs. "On demande l'arrêt de cette réflexion et le recrutement de 200 inspecteurs supplémentaires en relevant le plafond pour qu'on puisse faire notre mission correctement et que le délai d'attente diminue", avance ainsi Mélanie Vannier, inspectrice d'auto-école (FO). 

Pour l’instant, il faut en moyenne patienter six mois avant de pouvoir passer son examen du permis de conduire.


V. F | Reportage vidéo : Henri Dreyfus, Emmanuelle Binet et Emma Alonso

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info