L'âge du permis de conduire va être abaissé à 17 ans dès janvier 2024, confirme Élisabeth Borne

par M.L (avec AFP)
Publié le 20 juin 2023 à 18h08, mis à jour le 20 juin 2023 à 21h50

Source : JT 20h Semaine

Le gouvernement évoquait depuis plusieurs jours la possibilité d'ouvrir le permis de conduire aux jeunes dès 17 ans, contre 18 aujourd'hui.
L'exécutif va finalement passer le pas dès janvier 2024, a annoncé mercredi la Première ministre Elisabeth Borne, assurant que le niveau d'exigence pour l'examen sera le même qu'auparavant.

C'est désormais confirmé : le gouvernement va abaisser à 17 ans l'âge du permis de conduire à compter de janvier 2024, a annoncé la Première ministre Elisabeth Borne lors d'un entretien avec le média en ligne Brut. "À partir de janvier 2024, on pourra passer le permis de conduire à partir de 17 ans et conduire à partir de 17 ans", au lieu de 18 ans, et ce dans les mêmes conditions qu'actuellement, a-t-elle expliqué, arguant que cette mesure serait "un vrai plus" notamment pour les jeunes en apprentissage. Elle a également indiqué que l’aide à l’obtention du permis de 500 euros pour les apprentis va être élargie aux élèves de lycée professionnel.

Actuellement, un jeune en conduite accompagnée peut déjà passer le permis B à 17 ans, mais n'a le droit de prendre le volant par lui-même que le jour de ses 18 ans. Ce seuil sera donc abaissé d'un an. Cette option "n’intéresse pas" tous les jeunes conducteurs mais elle sera pertinente dans certains territoires, notamment ruraux, a-t-elle avancé. "Il y a des territoires dans lesquels les jeunes doivent aller dans leur centre de formation des apprentis" mais aussi se rendre dans l'entreprise où il réalise leur apprentissage et rallier leur domicile, et "c'est une véritable galère", a fait valoir la cheffe du gouvernement. 

"Très attentif sur le niveau demandé"

Face à la réticence d'associations de prévention routière, qui soulignent que les accidents de la route sont la première cause de mortalité chez les jeunes âgés de 18 à 24 ans, elle a aussi assuré que "l'on restera très attentif sur le niveau demandé à un jeune pour obtenir son permis de conduire", avec la même exigence qu'à 18 ans. 

Elisabeth Borne a aussi souligné que le gouvernement comptait "renforcer l'apprentissage sur le code de la route" en établissement scolaire : "On est en train de renforcer les attestations de sécurité routière pour en faire des sortes de pré-code, passées au collège et au lycée", a-t-elle indiqué. "Chez nos voisins qui ont mis en place le permis à 17 ans, on a pu constater qu'il n'y avait pas eu davantage d'accidents. Ce n'est pas spécifiquement chez les jeunes de 17 ans qu'il y a des accidents", a-t-elle aussi insisté. 

L'abaissement à 17 ans de l'âge pour passer le permis de conduire "fait partie des pistes de réflexion" du gouvernement, avait déjà annoncé la semaine passée son porte-parole Olivier Véran, évoquant de prochaines annonces sur la jeunesse. En mars, lors d'une précédente réunion du Conseil national de la refondation (CNR) jeunesse à Matignon, la Première ministre avait évoqué elle-même cette proposition parmi les mesures qui pouvaient éventuellement être reprises par le gouvernement.

Les mesures dévoilées mardi font partie de la feuille de route pour la jeunesse que la Première ministre doit présenter mercredi à Matignon, en présence d'une quinzaine de ministres et de jeunes qu'elle a régulièrement réunis depuis six mois sur différents thèmes, après le CNR sur la jeunesse de décembre. Le Parlement a pour sa part définitivement adopté le 12 juin une proposition de loi macroniste pour mieux informer les jeunes sur le financement du permis de conduire et pour réduire les délais avant l'examen. 


M.L (avec AFP)

Tout
TF1 Info