Invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro ce dimanche, Clément Beaune a détaillé les conditions de l'entrée en vigueur du contrôle technique obligatoire pour les deux-roues, début 2024.
Il coûterait autour de cinquante euros et devra être réalisé au bout de cinq ans pour un véhicule neuf, puis tous les trois ans, a précisé le ministre délégué aux Transports sur notre antenne.

Il deviendra obligatoire à compter de début 2024. L'objectif de la mise en œuvre du très polémique contrôle technique des deux-roues "n'est pas d'embêter" les motards, "mais de les protéger", a plaidé dimanche Clément Beaune, invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro. Le ministre délégué aux Transports, qui a officialisé la veille l'entrée en vigueur de la mesure entre le 15 janvier et le 15 mars 2024 - la date précise doit encore être arbitrée d'ici fin juillet -, a affirmé que l'intention du gouvernement était de la rendre "la moins pénalisante possible"

Interrogé sur le coût du nouveau contrôle technique, Clément Beaune a dit "se battre pour que ce soit autour d'une cinquantaine d'euros", un sujet sur lequel les discussions "se poursuivent" à ce stade. Pour rappel, le tarif moyen du contrôle technique des automobiles tourne actuellement autour de 80 euros. 

Un contrôle tous les trois ans

Le ministre a confirmé une entrée en vigueur "progressive", la priorité devant être accordée aux deux-roues les plus anciens. Les véhicules neufs ne seront contrôlés qu'au bout de cinq ans - pour les automobilistes, c'est 4 ans après la première immatriculation. Ensuite, motos et scooters devront être contrôlés "tous les trois ans", a détaillé Clément Beaune. 

"Cela suscite beaucoup d'inquiétude pour les motards, je l'entends", a expliqué le ministre des Transports. "Mais c'est justifié et proportionné." 

Des mesures complémentaires ont d'ores et déjà été annoncées, a-t-il enfin rappelé, avec une étude lancée sur le recours aux boitiers éthanol, ainsi qu'une augmentation "massive" de la prime à la conversion pour les deux-roues, qui pourra aller "jusqu'à 6000 euros" à partir de janvier 2024. 


Vincent MICHELON

Tout
TF1 Info