Les auto-écoles saluent l'annonce du permis de conduire dès 17 ans

par M.L
Publié le 20 juin 2023 à 21h48

Source : Sujet TF1 Info

La Première ministre Elisabeth Borne a annoncé mardi 20 juin que les jeunes de 17 ans pourront désormais passer le permis et conduire seuls une voiture.
Une mesure saluée par le réseau d'auto-écoles ECF, qui lui avait déjà apporté son "soutien sans faille".
L'organisation préconise toutefois de rendre obligatoire la formation "post-permis", et d'aller plus loin avec des initiations "à la mobilité" dès 14 ans.

Depuis plusieurs jours déjà, le gouvernement y réfléchissait. Il a finalement franchi le pas : la Première ministre Elisabeth Borne a annoncé ce mardi 20 juin sur le média en ligne Brut que les jeunes pourront désormais prendre le volant seuls dès 17 ans. "À partir de janvier 2024, on pourra passer le permis de conduire à partir de 17 ans et conduire à partir de 17 ans", au lieu de 18 ans, a-t-elle indiqué. Une annonce saluée par le réseau École de conduite française (ECF), qui réitère dans un communiqué "son soutien sans faille à ce projet"

Le groupe d'auto-écoles, qui rassemble 1200 d'entre elles, estime ainsi que l'abaissement de l'âge du passage du permis de conduire à 17 ans "permet aux jeunes d’accéder plus vite à la mobilité, et donc à l’autonomie, l’emploi". Toutefois, il note que "le taux d’accidentologie des 18-25 ans (est) particulièrement élevé". Pour cause, les accidents de la route sont la première cause de mortalité chez les jeunes âgés de 18 à 24 ans. Pour réduire ce risque, celle qui se présente comme "la première organisation européenne d’éducation et de formation aux permis de conduire" souhaite "rendre obligatoire la formation post-permis"

"Les jeunes ont tendance à prendre trop d’assurance"

À l'heure actuelle, les jeunes conducteurs peuvent choisir de bénéficier de cette formation d'une journée optionnelle. Son objectif : "engager une prise de conscience sur le risque afin d'éviter un sentiment de surconfiance au moment où le jeune conducteur a acquis davantage d'assurance au volant", explique le site de la Sécurité routière. Si elle est suivie entre six et douze mois après l'obtention du permis, elle permet de réduire la période probatoire du permis de trois à deux ans.  

ECF recommande d'imposer désormais cette formation, au lieu de simplement la proposer. "Une fois leur permis en poche, les jeunes ont tendance à prendre trop d’assurance", déplore dans le communiqué Patrick Mirouse, président du réseau. Rendre cette formation post-permis obligatoire "permettrait de sensibiliser et alerter le jeune sur les comportements à risque et les dangers de la route", défend-il. 

"Accès à la mobilité dès 14 ans"

Le réseau d'auto-écoles souhaite par ailleurs pousser la mesure de l'abaissement de l'âge plus loin, "en proposant un accès à la mobilité dès 14 ans", "tout en préservant (les adolescents) du risque routier" grâce à une "formation renforcée". Celle-ci permettrait de leur donner accès à "la conduite accompagnée dès 14 ans", ainsi qu'aux "véhicules sans permis" mais aussi aux "nouvelles mobilités (trottinettes et vélos électriques…)", liste le communiqué. "Cet accès sécurisé à la conduite permettrait aux jeunes d’appréhender plus sereinement leur examen du permis de conduire et d’améliorer le taux global de réussite à l’examen, grâce à l’expérience diverse acquise sur la route, et diminuerait le risque routier", fait valoir l'organisation.

À l'inverse d'ECF, plusieurs associations comme la Ligue contre la violence routière et Prévention routière ont fait part de leur hostilité à l'abaissement en raisons des risques d'accidents. L'association 40 millions d'automobilistes y est de son côté favorable, mais aurait préféré conserver la conduite accompagnée requise actuellement pour le permis à 17 ans. Elisabeth Borne a promis de son côté d'être "très attenti(ve) sur le niveau demandé" pour obtenir le permis dès 17 ans.


M.L

Tout
TF1 Info