"J'ai entendu le message des voyageurs" : Jean Castex dévoile sa feuille de route à la tête de la RATP

TG avec l'AFP
Publié le 29 novembre 2022 à 23h08
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Le nouveau PDG de la RATP Jean Castex promet de "faire mieux", dans une interview publiée mercredi.
Dans l'immédiat, il doit rencontrer les syndicats "dès cette semaine".

Les promesses de Jean Castex. Fraichement nommé à la tête de la RATP, l'ancien Premier ministre veut "faire mieux", et en particulier rétablir un service de qualité dans un climat social apaisé. Ses défis ? "La ponctualité, la sécurité, la propreté, la qualité de l'information… Ce sont pour moi les missions premières du service public de transport", a assuré au Parisien Jean Castex. 

Outre un effort sur la ligne B du RER, la plus irrégulière du réseau francilien, ses priorités, dit-il, "ce sont celles des usagers, c'est-à-dire toutes les lignes de bus et de métro qui sont impactées par le problème de sous-effectif et qui devraient voir leur qualité de service progresser dans les prochains mois". "J'ai entendu le message des voyageurs et nous allons faire mieux", assure Jean Castex.

"Très lourd défi"

Alors que la Régie peine à faire circuler correctement ses métros et bus, affectée notamment par une pénurie de conducteurs et un absentéisme préoccupant, rétablir la situation est pour Jean Castex "un très lourd défi". "Je prends mes fonctions dans un contexte social tendu par la question du pouvoir d'achat, l'inquiétude générée par l'ouverture à la concurrence des bus, les problèmes de ponctualité, etc.", reconnaît-il.

"Il nous faut établir un diagnostic afin d'agir sur tous les leviers à notre disposition que sont le recrutement, l'attractivité de l'entreprise, mais aussi le bien-être au travail, comme élément de fidélisation et de lutte contre l'absentéisme", souligne-t-il. Dans l'immédiat, il doit rencontrer les syndicats "dès cette semaine", et répète qu'il veut avancer dès décembre les négociations annuelles sur les salaires.

Lire aussi

Sur la réforme des retraites qui toucherait directement les agents de la RATP, la balle est dans le camp du gouvernement. "Mais l'entreprise veut pouvoir donner son avis et accompagner les mesures qui seront prises. Et je ne connais pas de meilleure voie pour cela que la négociation", relève-t-il auprès du quotidien.


TG avec l'AFP

Tout
TF1 Info