Transports : un hiver sous le signe des grèves

Grève à la RATP : des perturbations mais un vendredi pas si noir

La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Pierre Corrieu, Patrick Ninine
Publié le 18 février 2022 à 14h58, mis à jour le 18 février 2022 à 19h05
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Les habitants de la région parisienne sont confrontés ce vendredi à une grève de la RATP pour les salaires, la première massive depuis le début de la pandémie.
Visiblement, les Franciliens avaient pris leurs précautions.
Alors ont-ils connu le vendredi noir annoncé ?

Prendre le RER en région parisienne ce vendredi, c'était pour cet utilisateur, "comme tous les jours". "J'étais assez surprise, puisque tout a l'air de fonctionner normalement", s'étonne une autre. Les rames, qui étaient annoncées bondées, étaient finalement presque vides. Mais alors, où sont passés les Franciliens ? "Il y a moins de monde dans la rame, peut-être que les gens se sont mis en télétravail", affirme un Francilien au micro de TF1.

Mieux que prévu

Les perturbations dans les transports sont annoncées moins importantes que prévues. Sur les huit qui ont été annoncées, seulement six lignes de métro sont totalement fermées. D'autres lignes sont restées ouvertes, mais seulement aux heures de pointe. Il était impossible d'y accéder à partir de 9h30.

La direction de la RATP a compté vendredi matin "moins d'un quart de grévistes dans l'entreprise, très concentrés sur les métiers de la conduite". "C'est mieux qu'annoncé. Il y aura des perturbations fortes (...), mais ce sera mieux", a estimé sur France 2 le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Mais tout de même certains usagers ont eu du mal à atteindre leur bureau ce matin. "Je suis obligée d'appeler mes patrons pour ne pas aller travailler parce que ça ne va pas être possible", déplore une usager. Il a donc fallu s'adapter. C'est le cas de cette Parisienne, qui a décidé de finir son trajet à pied. "Ce n'est pas dramatique, j'en ai pour 10 minutes à pied. Ça me fera lutter contre la sédentarité", dit-elle en plaisantant.

Cette grève n'a pas non plus eu de grandes conséquences sur le trafic routier. En effet, un pic de seulement 250 kilomètres d'embouteillage a été enregistré sur les routes d'Île-de-France, très loin des 631 km du 9 décembre 2019, en pleine grève contre la réforme des retraites.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Pierre Corrieu, Patrick Ninine

Tout
TF1 Info