Depuis le 1er novembre, les automobilistes doivent équiper leur voiture de pneus hiver dans plusieurs dizaines de départements.
Le gouvernement avait annoncé qu'il n'y aurait pas de sanction jusqu'à la fin 2022.
Finalement, la tolérance pourrait durer tout l'hiver.

Les automobilistes concernés par l'obligation de rouler avec des pneus hiver peuvent respirer : il pourrait finalement ne pas y avoir de sanction pour défaut d'équipement pour le deuxième hiver de suite, a indiqué le ministère des Transports, selon qui le décret créant cette amende n'est "pas envisagé à ce stade". "Il est important de laisser le temps aux usagers de s'habituer, ce n'est pas une mesure répressive", avait précisé une porte-parole en octobre, annonçant un premier report au moins jusqu'à fin décembre.

Depuis 2021, du 1er novembre au 31 mars, les automobilistes roulant dans les zones de montagne doivent équiper leurs véhicules de pneus neige, "toute saison", ou bien détenir des chaînes ou chaussettes à neige dans leur coffre, même si aucun flocon ne tombe. Des arrêtés ont été pris dans la plupart des territoires montagneux du pays à l'est d’une ligne Bordeaux-Metz. Au total, 4173 communes, dans tout ou partie de 34 départements, sont soumises à la nouvelle obligation d'équipement dans les Pyrénées, le Massif central, les Alpes, le Massif jurassien et le Massif vosgien.

Plutôt des opérations de "pédagogie"

Les équipements hivernaux sont notamment obligatoires sur toutes les routes du Cantal, de Haute-Loire, de Lozère, de Savoie, de Haute-Savoie et des Hautes-Alpes. Au cours du premier hiver d'application, en 2021-2022, les pouvoirs publics n'avaient pas sévi, réalisant surtout des opérations de "pédagogie", qui vont donc se poursuivre cet hiver.

Une amende de 2e classe (150 euros maximum) peut cependant être appliquée sur les routes présentant un panneau classique de chaîne blanche sur fond bleu, mais seulement si la route est enneigée. Des panneaux montrant une montagne, une valise de chaînes et un pneu indiquent les entrées et les sorties des zones où les équipements hivernaux sont obligatoires.

Certains préfets ont considéré au contraire que cette obligation n'était pas justifiée dans leur département, comme en Corrèze, dans la Nièvre ou en Corse.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info