Il voit vert, orange, noir ou rouge comme ce vendredi avec les départs pour le week-end de la Pentecôte.
Bison Futé guide les automobilistes depuis près de 50 ans sur les routes de France.
On vous en dit plus sur ce service et son petit Indien.

Vous scrutez ses prévisions quand vous partez en week-end ou en vacances, mais connaissez-vous vraiment Bison Futé et son fonctionnement ? Pour donner des prévisions de circulations et réduire au maximum les bouchons, ce réseau de renseignement se fonde sur les données de trafics de l’année précédente. Un service qui n’a cependant pas toujours existé.

Sa création en 1976  fait suite à des embouteillages monstres le 2 août de l'année précédente. Des dizaines de milliers de voitures sont alors à l’arrêt dans la chaleur estivale. Près de 600 kilomètres de bouchons sont enregistrés entre Paris et la côte basque. Face à cette catastrophe, le gouvernement presse le ministère des Transports de trouver des solutions pour qu’une telle situation ne se reproduise plus.

Un code couleur qui va du vert au noir

Le haut fonctionnaire, Jean Poulit, entouré d’une équipe, se met à la tâche et crée "Bison futé". Objectif : proposer des itinéraires moins encombrés, mais aussi des estimations de trafic afin d’étaler les départs sur la route. Celui qui est désormais à la retraite se met d’accord avec un publicitaire, Daniel Robert, pour trouver comment incarner ces recommandations et les campagnes de prévention qui vont ensuite être diffusées à la télévision. 

"Beaucoup d’animaux ont été envisagés : Ginette la girafe, qui domine la situation ; ou encore l’oiseau Timothée, qui voit loin avec ses jumelles. Mais notre choix s’est finalement porté sur le petit Indien Bison futé, malin et débrouillard. Le succès a été foudroyant : en quinze jours, le taux de notoriété du petit Indien atteignait 90 %", se rappelait en 2016 Jean Poulit dans La Croix

Aujourd’hui, c'est toujours le ministère des Transports qui chapeaute ce service. S'appuyant sur des capteurs et des caméras placés le long des routes, il comptabilise toutes les heures les véhicules qui circulent sur les voies. Bison Futé centralise ensuite ces statistiques pour en faire des prévisions.

"Elles sont calculées par un logiciel qui repose sur deux types de données. Il y a les données de trafic, c'est-à-dire les niveaux de trafic passés sur les dix dernières années en un certain nombre de points du réseau routier national. Le deuxième type de données, c’est la configuration du calendrier, c’est-à-dire comment sont positionnés les congés, les jours fériés", expliquait en 2020 le responsable du service Lary Walks (vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article). À cela s’ajoutent les imprévus de dernière minute, comme les travaux ou la météo. Bison futé simplifie ensuite ses données avec un code couleur, allant du vert au noir, selon la difficulté de circulation. 

TF1

Aux automobilistes ensuite de suivre, ou pas, les recommandations du petit Indien. 


Aurélie LOEK

Tout
TF1 Info