La flambée des prix de l'énergie

Prix des carburants - "J'ai économisé plein de sous !" : le bioéthanol séduit toujours plus de Français

La rédaction de TF1info | Reportage V. Dietsch, C. Hanesse
Publié le 4 mai 2022 à 13h01
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Face à la flambée des prix à la pompe, de plus en plus d'automobilistes ont décidé de passer à l'éthanol.
Résultat : les délais d'attente pour équipe sa voiture d'un boitier s'allongent dans les garages.

C'est une différence de prix qui ne peut échapper à personne. Ce mercredi 4 mai au matin, le litre du superéthanol était à 69 centimes d'euro, soit plus d'un euro de différence avec les autres carburants. Michel en profite depuis plusieurs années : "Je n'ai aucun souci avec. Je suis bien content de l'avoir fait. Depuis des années, j'ai économisé plein de sous", confie-t-il au 13H de TF1, dans la vidéo en tête de cet article. 

"Je pense que dans l'avenir, il va falloir absolument envisager ça. Parce que l'électrique, pour moi ce n'est pas rentable pour le moment, parce que je fais trop de kilomètres", explique Laurent, un autre automobiliste. Comme lui, ils sont très nombreux à vouloir s'équiper d'un boîtier de conversion au bioéthanol, alors que les prix des autres carburants n'en finissent plus d'augmenter.

Dans le Grand Est, la région finance la moitié du boitier

Ainsi, le garage de Yoann Barachetti reçoit quatre demandes par jour pour une installation, laquelle est réservée aux véhicules à essence. "C'est pour que le moteur essence puisse accepter l'E85, le superéthanol", explique le garagiste alors qu'il installe justement un boitier. Il existe toutefois une difficulté, précise notre interlocuteur : les délais de livraison de ces dispositifs. "Il y a 30 jours, actuellement, entre la prise de commande et la réception", souligne-t-il. 

Dans le même temps, les automobilistes sont fortement incités à s'équiper. Ils reçoivent ainsi, dans le Grand Est, une "aide de 550 euros", précise Yoann Barachetti. Et d'ajouter : "Un boitier qui coute en moyenne 900 euros, ça représente 50% de la somme".

Lire aussi

Nicolas, lui, a décidé d'équiper son véhicule il y a plus d'un an, et n'a aucun regret. Sa voiture roule comme avant en consommant un petit peu plus, mais le prix du carburant compense largement cela. "Je fais un plein par semaine en ce moment. 35 litres, donc 35 euros d'économie à chaque plein. Il m'a d'ailleurs fallu pas plus de 10 à 12 pleins pour rentabiliser l'installation", explique-t-il.

Les stations sont aussi de plus en plus nombreuses à proposer du superéthanol, ce qui facilite son utilisation et incite encore plus les automobilistes à s'équiper.


La rédaction de TF1info | Reportage V. Dietsch, C. Hanesse

Tout
TF1 Info