Le gouvernement Borne II

VIDÉO - Futur chèque transport : qui pourrait en bénéficier ?

La rédaction de TF1 Info | Reportage TF1 Alexandra Vieira, Christophe Devaux
Publié le 22 septembre 2022 à 17h27, mis à jour le 23 septembre 2022 à 18h38
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Le gouvernement planche sur une aide pour les usagers des transports en commun du quotidien.
À ce titre, il devrait proposer, dans le projet de loi de finance 2023, la mise en place d'un chèque.
Voici ce que l'on sait sur les contours de ce dispositif.

Vers un nouveau coup de pouce de la part du gouvernement. Pour faire face à la flambée des prix, à commencer par ceux de l'énergie, l'exécutif entend faire un geste vis-à-vis des usagers. Il devrait ainsi soumettre l'idée d'un "chèque transport" dans le  projet de loi de finance 2023, a révél ce jeudi Le Parisien. Cette aide, qui pourrait être de cinquante euros, serait directement versée aux abonnés des transports publics. Une mesure qui permettrait de court-circuiter les régions et d'éviter les déperditions de fonds, plaide une source proche du dossier. 

Quels bénéficiaires ?

Ce "chèque transport" concernera les Français qui utilisent les trains du quotidien. L'objectif est de soutenir les usagers les plus modestes jusqu'à ceux des classes moyennes. Pour l'heure, le nombre de bénéficiaires potentiels reste encore flou. "Tout dépendra si on s'arrête à la classe moyenne inférieure ou supérieure, tous les arbitrages ne sont pas encore complètement rendus", a indiqué la même source au Parisien

Une chose est sûre, ce coup de pouce ne s'adressera pas aux personnes voyageant en TGV, mais plutôt à celles utilisant régulièrement le TER et les Intercités. De quoi cibler les usages du quotidien. 

À 18 ans, Emma espère être concernée, son salaire d'alternante couvrant tout juste ses dépenses à la fin du mois. "J'en ai pour un peu près 16,50 euros par trajet. Je le fais deux fois par semaine, donc à peu près quatre fois par mois. On a quand même notre loyer, nos courses, le permis, l'essence...", souligne-t-elle au micro de TF1. Même son de cloche du côté de Charlotte. Âgée de 24 ans, la jeune femme habite en région parisienne et prend le transilien plusieurs fois par semaine pour ses rendez-vous professionnels. Le tout pour un budget de 50 euros par mois. "Si je corresponds aux critères, ça peut être une bonne aide. Quand on prend les transports régulièrement, ce n'est pas négligeable. Ce n'est pas forcément évident, surtout quand on est en début de carrière", met-elle en avant. 

Pas encore déployé... mais déjà parti pour durer ?

La proposition de "chèque transport" fait déjà l'unanimité chez les associations d'usagers. Elle ne doit toutefois pas constituer une fin en soi, préviennent-elles. Selon elles, cette aide ne doit pas demeurer exceptionnelle. "Il y a eu des aides qui ont été données aux automobilistes au moment où l'essence était à 2 euros. C'est donc normal qu'il y ait un rééquilibrage. Il ne faut pas que ce soit une fois, il faut que ce soit une mesure pérenne", réclame Christian Broucaret au micro de TF1. "Les transports sont un produit de première nécessité", martèle le président de la fédération nationale des associations d'usagers des transports de Nouvelle Aquitaine (FNAUT). 

Lire aussi

À noter qu'un premier geste en faveur des usagers des transports en commun a déjà été effectué l'été dernier. En effet, tous les employeurs peuvent désormais rembourser 75% de l'abonnement de leurs salariés, contre 50% auparavant.


La rédaction de TF1 Info | Reportage TF1 Alexandra Vieira, Christophe Devaux

Tout
TF1 Info