Avec les fortes chaleurs, les voitures peuvent aussi se retrouver en surchauffe.
Les dépanneurs et garagistes constatent une augmentation des pannes ces derniers jours, en particulier sur les véhicules électriques.
Regardez ce reportage de TF1.

C’est une situation qui se répète trop souvent ces derniers jours : un véhicule en panne sur le bord de la chaussée pour cause de moteur surchauffé. Une angoisse pour de nombreux automobilistes, comme pour Dorothy et sa famille, dont la voiture semble à bout de souffle. "Elle nous a signalé une anomalie, on pense que c'est la chaleur puisqu'elle a en effet ralenti, on s'est arrêté et elle est repartie. Maintenant, elle ne dit plus rien, donc on va croiser les doigts...", témoigne-t-elle dans le reportage du 13H de TF1 ci-dessus.

À bord de sa dépanneuse, Alan Blondeau, dépanneur au garage Satre de Beauzac, sillonne les routes de Haute-Loire. Depuis le début des fortes chaleurs, il a réalisé plus d’une centaine d’interventions, soit une hausse de 20% par rapport à une période normale selon lui. "Ça ne démarre plus", lui lance devant notre caméra Marianne, en rade avec sa Zoé électrique. "Sachez que quand on est à 40°C à l'ombre, sous le capot, c'est 70 °C", lui explique le professionnel.

Les véhicules électriques particulièrement touchés

Par ces températures extrêmes, les pannes de batterie représentent les trois quarts des interventions effectuées par Alan. "Dans les batteries, on a un liquide. Et le souci, avec ces grosses chaleurs, c’est que le liquide peut s’évaporer et mettre en défaut la batterie. C’est encore plus prononcé sur les véhicules de dernière génération, hybrides ou électriques", affirme-t-il. À peine rentré à son garage, il doit s'atteler à une autre réparation : la chaleur a endommagé la courroie de distribution d'une voiture, il faut la changer au plus vite. "Si elle vient à céder, c'est la casse moteur assurée", prévient le dépanneur. 

Autre souci rencontré fréquemment, les petits impacts sur les pare-brises qui se transforment en grandes lézardes. "Avec la chaleur extrême de l'extérieur, lorsque l'on met la climatisation à l'intérieur, avec l'écart entre chaud et froid, le pare-brise va se fissurer", souligne Amandine Satre, la gérante du garage d'Alan.

Avant chaque départ, les professionnels conseillent aux automobilistes de bien vérifier les niveaux d'huile, de liquide de refroidissement et de faire réviser fréquemment leur véhicule.


La rédaction de TF1 | Reportage Christophe Buisine, Marjorie Nadal

Tout
TF1 Info