VIDÉO - 30 km/h, pas plus : comment Bordeaux fait lever le pied en centre-ville

par La rédaction de TF1info | Reportage Erwan Braem, Domitille Berteau, Nicolas Forestier
Publié le 16 mars 2023 à 15h30

Source : JT 13h Semaine

De plus en plus de villes optent pour la limitation de vitesse à 30 km/h.
Pourtant, beaucoup d'automobilistes ont du mal à respecter cette limitation de vitesse.
Certaines villes, comme Bordeaux, rusent avec de nouvelles installations pour encourager à lever le pied.

Dans les rues de Bordeaux, les radars pédagogiques ne trompent pas. Rares sont ceux qui se limitent à 30 km/h. Les données enregistrées sur les zones pédagogiques de la métropole le montrent. Les conducteurs roulent en moyenne à 35 kilomètres/heure. Cette vitesse augmente la nuit et les dimanches, lorsque les routes sont moins encombrées.

Le temps qu'on s'acculture à ces nouvelles façons de circuler en ville, la sanction fait partie du continuum de mesures à mettre en œuvre"
Didier Jeanjean, adjoint EELV au maire de Bordeaux

Mais là où la vitesse est la mieux respectée, c'est dans les portions aménagées comme dans le centre de Bordeaux. Trottoirs plus larges, rues rehaussées, ou encore un revêtement de sol fait de pavés utilisés d'ordinaire pour les piétons. "Il y a aussi tout un travail de plantations d'arbres, on sait que les arbres étouffent la visibilité, donc induisent un comportement automobiliste plus lent", explique Didier Jeanjean, adjoint EELV au maire de Bordeaux. Cependant, il faudra malgré tout y ajouter des sanctions. "Le temps qu'on s'acculture à ces nouvelles façons de circuler en ville, la sanction fait partie du continuum de mesures à mettre en œuvre", ajoute l'élu. 

"Je ne respecte pas toujours, mais je comprends qu'il faut respecter les limitations", avoue une automobiliste. "C'est souvent des petits excès de vitesse, donc la sanction, elle est peu lourde", estime un autre conducteur. 

Dans certaines villes comme Blanquefort (Gironde), on a choisi de forcer l'automobiliste à ralentir. En un kilomètre, il y a pas moins de dix dos d'âne. Véronique n'arrive pas à s'y faire. Trop de conducteurs essayent de les contourner. "A mon avis, ils sont contre-productifs parce que les gens font du coup n'importe quoi, donc au lieu de faire attention à la sécurité routière, ça c'est l'inverse", se désole-t-elle.

 Pour forcer les conducteurs à respecter la limitation de vitesse, il faut un ensemble de mesures. Rien que pour la ville de Bordeaux, le budget destiné à l'aménagement de ces espaces publics est de 40 millions d'euros sur 5 ans. 


La rédaction de TF1info | Reportage Erwan Braem, Domitille Berteau, Nicolas Forestier

Tout
TF1 Info