Les véhicules vendus en Europe sont de plus en plus larges.
Une taille croissante qui s'explique, mais qui entraine des désagréments à plusieurs niveaux.

En 2024, plus que jamais, se garer est devenu un parcours du combattant. "Même avec une Twingo, ce n'est pas forcément évident. Je me mets ma main sur la portière pour ne pas abimer la voiture d'à côté [en sortant]", confie un homme dans le reportage de TF1 ci-dessus. "Des fois, vous arrivez, vous avez la place, mais à côté, vous avez une grosse voiture, donc c'est très compliqué de se garer. Il faut être bon !", s'amuse un autre automobiliste.

Et pour cause : d'après une étude de l'OGN Transport & Environment (T&E), les voitures sont de plus en plus larges. D'après ces travaux, la largeur moyenne des nouveaux véhicules atteint, au sein de l'Union européenne, 180,3 cm au premier semestre 2023, contre 177,8 cm en 2018, et même 170,5 cm en 2001. Et les SUV et les 4x4 ne sont pas les seuls concernés.

TF1

Démonstration chez un concessionnaire avec une voiture citadine : le modèle sorti en 2018 mesure 173 centimètres de large quand, trois ans plus tard, il en fait 6 de plus. Car lors de sa construction, chaque véhicule est agrandi en moyenne d'un centimètre tous les deux ans. 

"La taille de tous les types de véhicules augmente. Au fur et à mesure, on met de plus en plus d'équipement : des GPS, des régulateurs de vitesse, des ordinateurs embarqués... Et tout ça prend de la place. Donc de génération en génération, les véhicules grandissent", explique Antoine Breger, directeur des opérations des concessionnaires Oxylio en Occitanie.

Un danger pour les cyclistes, les piétons (...) et tous les autres automobilistes.
Nicolas Raffin, porte-parole de T&E France

Les voitures sont de plus en plus grandes pour une question de confort, mais aussi de sécurité. "Les systèmes de sécurité actifs et passifs sont de plus en plus nombreux et on n'a pas fini d'en voir arriver", précise François Tarrain, rédacteur en chef adjoint du magazine Auto Plus.

Mais cette expansion ininterrompue a des conséquences. Car sur les 100 modèles les plus vendus en 2023 au sein de l'Union européenne, 52% excèdent les 180 cm de large, un seuil qui "correspond à la largeur standard minimum du stationnement sur voie publique dans les grandes villes, y compris Paris", écrit l'ONG Transport & Environment.

Alors pour s'adapter à ces nouveaux formats, certains parkings se sont, eux aussi, agrandis. Comme dans le reportage de TF1 : là, les places de stationnement ont été élargies de près d'un mètre en 2023. "C'est l'un des seuls centres commerciaux qui est comme ça. Je choisis le plus pratique. C'est facile pour sortir les enfants, pour ranger nos courses... C'est bien plus simple", confie une mère de famille.

Nicolas Raffin, porte-parole de T&E France, souligne pour sa part que "la taille croissante des voitures a des conséquences concrètes dans nos rues : les gros SUV et les pick-up à l’américaine ne tiennent pas dans les emplacements prévus et empiètent sur les trottoirs ou sur la route. Ils mettent en danger les cyclistes, les piétons, particulièrement les enfants, et tous les autres automobilistes."

Et le problème pourrait s'accroitre, car la largeur maximale autorisée des voitures vendues dans l'Union européenne est de... 2,55 mètres.

Plusieurs villes de France ont toutefois décidé de passer à l'action, comme Paris et Lyon. Ce dimanche 4 février, les électeurs de la capitale voteront pour valider (ou non) le triplement des tarifs de stationnement pour les voitures hautes et lourdes, dites SUV.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Anaïs Bacot, Lucas Garcia

Tout
TF1 Info