Quatre jours après la chute d'un bloc de 10.000 mètres cube de roche dans la vallée de la Maurienne, les liaisons entre la métropole et l'Italie sont toujours interrompues.
Les habitants doivent désormais faire des détours de plusieurs heures.

L'autoroute est encore déserte. Quatre jours après l'important écroulement dans la vallée de la Maurienne, la circulation routière sur l'A43 entre la France et l'Italie est toujours interrompue. Désormais, c'est une course contre-la-montre qui s'est engagée pour rouvrir cet axe primordial entre les deux pays où la circulation devrait être rétablie "probablement d'ici huit jours", selon le ministre des Transports Clément Beaune. En revanche, la circulation ferroviaire sur la ligne Chambéry-Turin ne reprendra pas avant "au moins deux mois", a-t-il précisé tandis que la fermeture de la RD 1006 a isolé plusieurs municipalités. 

Une situation difficile pour les habitants de la vallée. Nathalie est propriétaire d'une station-service. Elle est en rupture de carburant depuis jeudi 31 août. "L'éboulement s'est fait dimanche, nous devions nous faire approvisionner lundi, mais le camion n'a pas pu venir. Donc depuis lundi on attend le camion de carburant", explique-t-elle dans le reportage en tête de cet article.

Le tunnel du Mont-Blanc qui devait fermer lundi prochain, a vu ses travaux finalement décalés pour permettre aux transporteurs de rejoindre l'Italie. Mais le tunnel est saturé. Sur place, un chauffeur a envoyé des vidéos pour montrer la situation : plus de six heures d'attente pour passer la frontière. Conséquence pour Vincent Barraz, PDG de Transport POLY'COM, les livraisons sont retardées de 24 heures et les frais engagés sont multipliés par deux. Il faudra être patient avant un retour à la normale. Comme en 2018, les autorités vont installer des conteneurs pour protéger l'autoroute. Les trains eux ne circuleront pas avant fin octobre.


La rédaction de TF1info TF1 | Reportage Marine Chaize, Frédéric Marchand

Tout
TF1 Info