Le 20h

VIDÉO - SNCF : pourquoi la ligne de train Paris-Clermont accumule les retards

Léa Tintillier | Reportage TF1 Emma Vinzent, Brieuc Guorchi
Publié le 17 août 2022 à 21h45
JT Perso

Source : TF1 Info

Le train qui relie Paris à Clermont-Ferrand a la réputation d’être maudit.
Selon les habitués, il arriverait extrêmement souvent en retard.
L’État a promis de changer toutes les rames du réseau d’ici 2025.

La ligne est redoutée par les voyageurs. Le train Intercités qui relie Paris à Clermont-Ferrand a la réputation d’être maudit. Ce lundi soir, l’Intercités qui arrive de Paris aura finalement deux heures de retard. "Je crois qu’il y avait un problème de locomotive", déplore un usager. "C’est régulier. On a l’habitude. On sera remboursé", souffle un autre. 

À en croire les habitués, la ligne serait particulièrement vétuste. "Pas de climatisation, pas de chauffage", témoigne une femme. "J’ai pas mal de retards à cause d’animaux ou de personnes sur la voie", sourit un jeune homme. "C’est plutôt le matin qu’il y a beaucoup plus de retards mais c’est vrai que ça peut être un peu pénible, surtout quand on est étudiant", ajoute une jeune femme. 

Alors cette ligne est-elle délaissée comme beaucoup semblent le penser ? "La ligne Paris-Clermont n’est pas davantage soumise aux retards que les autres lignes qui lui sont comparables", répond la SNCF. 

"Lorsqu’il y a des retards, ils sont très importants"

Pierre milite depuis dix ans pour la rénovation de la ligne. Selon lui, il n’y a effectivement pas plus d’incidents sur celle-ci que sur les autres. "C’est pas la fréquence qui est caractéristique des retards sur cette ligne, mais c’est la durée. Lorsqu’il y a des retards, ils sont très importants", affirme-t-il. À cause de locomotives uniques, les incidents mettent plus de temps à être traités. "Ce sont des locomotives qui roulent à 200 km/h, elles sont un petit peu plus fragiles que les autres de conception. C’est une caractéristique qui est propre à la ligne Paris-Clermont", poursuit Pierre. 

Lire aussi

Le mardi 19 juillet, le Paris-Clermont était censé partir à 18h57 et arriver aux alentours de 22h30 dans la capitale auvergnate. Au final, après plusieurs incidents, il est arrivé vers 15 heures le lendemain, soit en tout près de 20 heures. 

L’État, qui a la gestion des lignes Intercités, a promis de changer toutes les rames du réseau d’ici 2025. Les associations de voyageurs demandent un investissement plus important pour modifier le tracé de la ligne et améliorer le temps de liaison vers Clermont-Ferrand, Limoges et Toulouse. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Emma Vinzent, Brieuc Guorchi

Tout
TF1 Info