Les sociétés d'autoroute vont être davantage taxées en 2024, a annoncé ce mardi Bruno Le Maire.
Il faut dire qu'elles ont réalisé de confortables bénéfices ces dernières années.
Mais cela veut-il dire que les tarifs vont augmenter ?

C'est un bras de fer qui dure entre le gouvernement et les sociétés d'autoroute qui ont engrangé 3,9 milliards d'euros en 2021. Bruno Le Maire, l'a assuré ce mardi matin sur LCI, les concessionnaires vont devoir payer. Interrogé par Adrien Gindre sur les possibilités dont dispose l'État, le ministre de l'Économie a précisé que le choix avait été fait d'une taxation des surprofits, qui sera effective dans le budget 2024. Cette mesure pourrait rapporter près de 2 milliards d'euros sur cinq ans, mais elle est difficile à mettre en œuvre, car cette taxation doit s'appliquer à toutes les concessions de transport, y compris les aéroports, notamment ceux de Paris. 

Comment réagissent les sociétés d'autoroute ?

Elles comptent tout faire pour éviter cette nouvelle taxe. Pour la société Vinci Autoroutes, n°1 du secteur, il n'y a pas de superprofits. "Je m'étonne que le ministre de l'Économie et des Finances parle de 'superprofits' alors que l'Autorité de régulation des transports a établi le contraire", s'est indigné son président, Pierre Coppey, dans un communiqué. La guerre des mots ne fait que commencer. 

Les tarifs vont-ils augmenter pour les automobilistes ?

Cette taxe n'aura pas d'impact sur les prix, promet le gouvernement. Les sociétés d'autoroutes disent le contraire et brandissent leurs conventions signées avec l'État qui stipulent qu'"en cas de modification de taxe, les parties arrêtent dans les meilleurs délais les mesures de compensation, notamment tarifaires". 

Pour Maria Lee, spécialiste transports, la négociation va être compliquée. "Il est évident que cette taxe va impacter les sociétés d'autoroute, mais il y aura des contreparties à cette taxe. Il est probable que ce soit sur les durées de concession", affirme-t-elle dans la vidéo du JT de TF1 en tête de cet article. 

Cette future taxe sur les autoroutes pourrait contribuer, selon le gouvernement, à financer la transition écologique et le transport ferroviaire.


V. F I Reportage TF1 : Ludovic Romanens et Iker Zabala

Tout
TF1 Info