Face au changement climatique, le secteur aéronautique sait que sa survie passera par des avions plus verts.
Les constructeurs travaillent déjà depuis très longtemps sur un moteur plus sobre.

Pour l’objectif zéro émission, bonne nouvelle, nous ne partons pas d’une page blanche. Le projet Velis Electro est déjà une réalité. Dans cet appareil de 430 kg, montré en image, 150 kg sont destinés au stockage de l’électricité. Fabriqué par un constructeur slovène porté par la DGAC, l’aviation civile française, l'avion forme les pilotes en Aéro-club, avec déjà une centaine d’appareils dans le monde.

Le casse-tête des batteries

Nos reporters décollent des Yvelines vers Le Bourget, en Seine-Saint-Denis, par 60 décibels. C’est à peine le bruit du lave-linge en mode essorage. Mais avec un peu plus d’une heure d’autonomie pour deux occupants, ça fait juste, il faut voir plus gros. 

Près de Toulouse, Aura Aero, qui fabrique des avions de voltige, planche sur son propre modèle électrique de 19 places, promis pour 2028.

L’entreprise revendique un intérêt pour plusieurs centaines d'exemplaires de la part de compagnies préoccupées par leur image de pollueurs et pressées d’ouvrir de nouvelles liaisons de proximité. 

Pour les vols courts ou moyens courriers, les batteries restent un casse-tête à cause de leur poids. Un A320 devrait renoncer à la moitié de ses passagers. Et même avec des batteries trente fois plus puissantes qu'aujourd'hui, il volerait cinq fois moins loin. Pendant des années il faudra donc encore des avions à moteur thermique, mais avec une consommation réduite de 20 à 30%. Retrouvez les détails de ces innovations dans la vidéo en tête de cet article.


La rédaction de TF1 | Reportage Olivier Santicchi, Thierry Valtat

Tout
TF1 Info