Des millions de Français délaissent de plus en plus leur voiture pour le vélo.
Une conversion qui ne concerne pas seulement les citadins, contrairement aux idées reçues.
À la campagne aussi, on est prêt à accélérer cette révolution tranquille.

Annie n'utilise plus sa voiture pour ses courses : elle a choisi de le faire à vélo. "Il n'y a pas si longtemps, j'aurais pris la voiture pour venir faire mes courses au village, et maintenant j'ai le réflexe vélo", explique-t-elle dans le reportage en tête d'article. Depuis cet été, une piste cyclable relie son village à la commune voisine, cinq kilomètres en toute sécurité, le long de la route départementale. Annie l'utilise désormais chaque week-end.

Souvent plus rapide que la voiture

Dans cette communauté de douze communes au nord de Nantes, il existe déjà 30 km de pistes cyclables. Et d'ici à cinq ans, il devrait y en avoir trois fois plus. L'objectif est de relier les communes entre elles et d'assurer la liaison jusqu'à Nantes, où travaillent la plupart des habitants. 

Laurent, lui, n'a pas attendu l'arrivée des pistes cyclables. Pour aller travailler, il prend son vélo depuis trois ans, quelle que soit la saison ou la météo. Cela lui permet de faire des économies, et même de gagner du temps. "En voiture, je mettrais plus de temps, parce qu'il y a les embouteillages du matin", nous explique-t-il en nous faisant découvrir son itinéraire. "Ensuite, il faut que je gare ma voiture au boulot, et il n'y a pas de parking", souligne-t-il. 

100 km par semaine sur un vélo électrique

En tout, Laurent pédale presque 100 km par semaine, une distance conséquente, mais il n'aurait pas sauté le pas sans un vélo électrique. Le sien appartient à la Communauté de communes, qui lui loue à un prix très abordable, dont son employeur paie même la moitié. Les collectivités ont aussi installé des box à vélo devant les gares et les arrêts de bus pour permettre leur stationnement sécurisé et abrité.

L'objectif n'est pas de remplacer totalement la voiture par le vélo, mais de limiter au maximum son utilisation. Pour acquérir les bons réflexes, on commence à utiliser un vélo dès le plus jeune âge : des formations sont organisées pour les tout-petits à l'école, qui se montrent enthousiastes. À l'échelle nationale, 1 % des déplacements s'effectuent à vélo dans les zones périurbaines et rurales, alors que 60% des trajets en voiture sont inférieurs 3 km. La transition ne fait que commencer, mais avec un potentiel immense. Et à la campagne, la quasi-totalité des foyers sont déjà équipés de plusieurs vélos.


TF1info | Reportage : Lucas Zajdela, Quentin Trigodet

Tout
TF1 Info