Les prix du carburant restent élevés, mais il existe des astuces pour moins utiliser sa voiture et ainsi moins consommer.
Les aides se multiplient pour inciter au covoiturage.
Le 13h de TF1 fait le point sur ces coups de pouce dans la région de Lille (Nord).

Le covoiturage, ça vous parle ?  Les incitations à moins utiliser la voiture sont de plus en plus nombreuses. Par exemple, chaque matin à la sortie d’Arras (Pas-de-Calais) sur un parking dédié au covoiturage, il y a de plus en plus de monde. "On se donne rendez-vous ici, ça permet de faire des économies de carburant pour aller travailler ensemble", témoigne un automobiliste.  

Depuis une semaine, sur l’autoroute A1 entre Paris et Lille, une voie s’étalant sur un tronçon de dix kilomètres, est réservée au covoiturage en cas de bouchons. Le tout est surveillé par des caméras thermiques, et gare aux amendes ! "On interdit aux poids lourds de dépasser. On se rend compte voit qu'on fait gagner du temps aux covoitureurs sans en faire perdre aux autres. Il y aura un système de verbalisation avec à la clé une amende de 135 euros pour celui qui ne respecte pas la voie de covoiturage", détaille

Xavier Delebarre, Directeur régional de la Direction interdépartementale des routes. 

Un écobonus pour utiliser son vélo

Moins utiliser la voiture, voilà la tendance. Et pour cela, l’État, comme les métropoles, met la main à la poche. À Lille, depuis une semaine, un écobonus est offert à 3000 automobilistes qui laissent la voiture au garage pendant les heures de pointe. C'est le cas d'Alexis, qui habite à 9 km de son travail et vient désormais à vélo. "Je le faisais assez souvent, mais je venais quand même de temps en temps en voiture, et là je vais vraiment faire le maximum pour venir le plus souvent possible à vélo. Y compris l'hiver, j'ai l'équipement de pluie dans le sac à dos."

Chaque mois, Alexis touchera 80 euros de bonus. Pour cela il doit attester chaque jour dans une application qu'il utilise bien son vélo, et il est surveillé par géolocalisation. 

Moins polluer pour protéger la planète est un argument, mais pas seulement. L’argent en est un autre. Vincent a fait ses comptes, après s'être mis récemment au covoiturage. Il fait 1h30 de  voiture chaque jour pour le travail et désormais son plein lui coûte moins cher. "Je suis à 120 euros de gasoil, avec une personne en covoiturage, je suis à la moitié."    

L’État donne une prime de 100 euros à tous ceux qui se mettent au covoiturage. Les professionnels du secteur font d’ailleurs de plus en plus d’adeptes. Chaque jour dans l’Hexagone, on compte 40.000 trajets en covoiturage.


La rédaction de TF1 | Reportage Sébastien Hembert, Gauthier Delobette

Tout
TF1 Info