La CGT et Sud-Rail appellent les contrôleurs de la SNCF à la grève le week-end du 17-18 février, au milieu des vacances scolaires de la zone C.
70 à 90% des contrôleurs menacent de cesser le travail.
Certains trains sont plus menacés que d'autres.

La menace d'une grève plane sur les vacances scolaires. Car la CGT et Sud-Rail appellent les contrôleurs de la SNCF à la grève le week-end du 17-18 février, au milieu des congés de la zone C, celle de Paris, Bordeaux et Lyon, notamment. 

"C'est toujours au moment où on aurait besoin de souffler, parce que ce n'est pas plus simple pour nous. On se fait un peu séquestrer et il faut qu'on trouve d'autres moyens de locomotion, en l'occurrence la voiture", peste une femme dans le reportage de TF1 visible en tête de cet article. Une autre ajoute : "Ce n'est pas sympa pour les gens qui partent en vacances mais bon... c'est le seul moyen de faire pression." Un homme, lui se veut plus sévère : "Je ne comprends pas, j'ai l'impression que tous les quinze jours ils se mettent en grève. Ce sont d'éternels insatisfaits."

Le nombre de contrôleurs dépend de la taille du train et du nombre de voyageurs

Après une ultime réunion infructueuse avec la direction lundi 12 février, les deux syndicats concernés ont décidé de maintenir leur appel à la grève, afin de sanctionner des engagements non tenus. "On veut une revalorisation de la prime de travail pour tous les cheminots, y compris les contrôleurs. On veut aussi des négociations sur les conditions d'exercice du métier de contrôleur", résume à notre micro Laurent Aubelau, représentant syndical régional CGT Cheminots.

Le président de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, a pourtant annoncé la création de 1000 postes, dont 200 contrôleurs, et une prime supplémentaire de 400 euros liés aux bons résultats du groupe. Dès lors, estime le PDG, "ce n'est pas parce qu'on a la capacité de gêner les Français qu'on devrait obtenir plus."

Concrètement, quelles conséquences pourrait avoir le mouvement social sur vos trajets ? Le nombre de contrôleurs dépend de la taille du train et du nombre de voyageurs. Sur un trajet Paris-Lyon, par exemple, au moins un contrôleur doit obligatoirement être à bord pour assurer la sécurité des passagers. Si ce n'est pas possible, le train restera à quai.

Les TER, eux, peuvent rouler sans contrôleurs, et devraient être moins concernés par la grève. Par ailleurs, pour les enfants voyageant seuls, le service sera assuré. Pour le reste, la SNCF annoncera à partir de mercredi matin quels trains seront annulés.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : C. Abel, C. Buisine

Tout
TF1 Info