Un nouveau bateau un peu particulier évolue depuis ce week-end sur le lac d’Annecy (Haute-Savoie).
Électrique, il vole presque au-dessus de l’eau et ne rejette pas de CO2.
Le JT de TF1 vous emmène à bord de cet engin futuriste de l'entreprise Seabubbles, qui lance ici sa première ligne commerciale en France.

Comme un avion, cette capsule décolle, s’envole au-dessus de l’eau. Une expérience inédite pour ses deux passagers. Quatre fois par jour, ce bateau électrique baptisé "The Bubble" traverse le lac d’Annecy (Haute-Savoie) en moins de 20 minutes. Il peut transporter jusqu'à cinq personnes. "C'est vraiment impressionnant", affirme un passager dans le reportage de TF1 ci-dessus."Ce n’est pas parce que c’est électrique qu’on se traîne plus qu’un bateau en moteur. Il y a cette sensation de vitesse quand même qui est présente", affirme sa compagne. 

Jusqu’à 25 km/h

Grâce à trois foils, ces lames en carbone placés sous la coque, il peut aller jusqu’à 25 km/h. "On est au-dessus de l’eau, on a moins de résistance au déplacement, donc on utilise mieux l’énergie par rapport au déplacement. En économie, on est 30 à 40% plus efficace qu’avec un bateau électrique classique", explique Cyril Moene, directeur général adjoint de SeaBubbles, l'un des principaux innovateurs dans le domaine du transport maritime durable. 

Pour un trajet, comptez neuf euros par personne. Une solution pour éviter de prendre la voiture. "La circulation est parfois chargée et pouvoir faire Veyrier (Suisse) Annecy dans ces conditions-là sans polluer qui plus est, c’est pour moi une belle solution d’avenir", témoigne un passager. 

Un modèle plus grand en phase de test

Cette ligne est la première de France. Sur le port, ce bateau futuriste intrigue. Discret, il se ferait presque oublier des promeneurs et des baigneurs. "On l’a vu parce que le design est un peu innovant, donc ça attire l’œil, mais sinon, on ne l’a pas du tout entendu. C’est très silencieux", sourit un badaud. "C’est vraiment sympa, ça ne fait pas de vagues surtout. C’est marrant, ça vole au-dessus de l’eau. On a l’impression que c’est un bateau futuriste", poursuit un autre. 

Fabriquées dans un atelier au bord du lac, ces embarcations ne rejettent pas de CO2. Un argument écologique qui attire. "C’est un bateau qui pourrait être une alternative de mobilité douce dans des zones qui sont protégées, qui doivent être préservées", affirme Emmanuelle Blanc-Tanguy, directrice des opérations SeaBubbles. Un modèle plus grand pour huit personnes est actuellement en phase de test à Annecy. 


L.T. | Reportage TF1 : Marine Chaize, Frédéric Marchand

Tout
TF1 Info