Transports : les grèves bientôt interdites pendant les vacances ?

par M.T | Reportage Johan Maviert et Iker Zabala
Publié le 21 février 2024 à 7h30, mis à jour le 21 février 2024 à 9h48

Source : JT 20h Semaine

La ministre déléguée chargée des relations avec le Parlement, Marie Lebec, n’a pas exclu mardi de "sanctuariser" des périodes sans grève dans les transports.
Les syndicats dénoncent une stigmatisation des salariés du secteur.

À chaque fois que reviennent les vacances, le même cauchemar. Des trains annulés à cause des grèves. Et si elles étaient interdites ? "C'est une bonne idée, parce qu'on prend le train rarement, trois à quatre fois dans l'année, mais jamais pendant les vacances parce qu'on connaît le problème", réagit un voyageur dans le reportage du 20H de TF1 ci-dessus. "Je pense que c'est dommage de prendre les gens au dépourvu au dernier moment, des personnes qui n'y sont pour rien dans les réclamations", estime une autre passante. 

D'autres voyageurs, en revanche, comprennent la nécessité de bloquer au pire moment : "On a un impact de grève quand ça gène et quand ça dérange". De son côté, la ministre des Relations avec le Parlement, Marie Lebec, n'a pas exclu mardi 20 février de "sanctuariser" des périodes sans grève dans les transports au nom de la "mission de service public" de la SNCF. 

Une proposition de loi LR prévoyant 60 jours sans préavis de grève

"La question de la protection du droit de grève est essentielle mais je crois qu'on peut s'interroger sur le recours au droit de grève quand on a une mission de service public", a déclaré la ministre déléguée sur Sud-Radio, après des départs en vacances marqués, pour les zones A et C, par un week-end de grève des trains très suivie.

Elle était interrogée sur une proposition de loi Les Républicains, initiée au départ par les sénateurs centristes, prévoyant notamment jusqu'à 60 jours "pendant lesquels il ne pourrait pas y avoir de préavis de grève", par exemple pendant les vacances scolaires ou lors de grands événements. 

Ce qu'il faut sanctuariser, c'est le droit de grève
Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT

Les syndicats dénoncent dans ce texte une stigmatisation des salariés des transports. "Si on limite le droit de grève, il faut le limiter pour tout le monde et pas uniquement pour les cheminotes et les cheminots", explique un représentant dans le reportage en tête de cet article.

"Ce qu'il faut sanctuariser, c'est le droit de grève", a répliqué quant à elle, auprès de l'AFP, la secrétaire générale de la CGT, Sophie Binet. "Je rappelle au gouvernement que le droit de grève est un droit fondamental des travailleurs, inscrit dans la Constitution et dans les normes fondamentales du droit international. Le dernier gouvernement qui a interdit le droit de grève, c'est Vichy", a-t-elle poursuivi.

En Italie, certaines périodes sont déjà interdites à la grève depuis plus de trente ans. Cette année, par exemple, les grèves sont interdites dans les transports aux vacances de printemps, au début des vacances d'été, à la Toussaint, et aux vacances de Noël. En France, le texte doit encore être débattu au Parlement. 


M.T | Reportage Johan Maviert et Iker Zabala

Tout
TF1 Info