Invité du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro ce dimanche, Clément Beaune a évoqué la question des voitures lourdes.
Le ministre des Transports a annoncé que le malus serait "sans doute" étendu dès 2024 pour les voitures les plus lourdes.
Pour l'heure, la question ne concerne pas les véhicules électriques.

Le malus sur les voitures lourdes étendu dès 2024 ? Le sujet a été évoqué par Clément Beaune ce dimanche matin, sur le plateau du "Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI". Le ministre des Transports a déclaré que la taxe qui touche sous forme de malus les voitures neuves thermiques pesant plus de 1,8 tonne à l'achat va "sans doute" être étendue, via l'abaissement de ce poids dès 2024.

Une exception pour les voitures électriques

"À partir de 1,8 tonne", les voitures neuves thermiques subissent une taxe, dont le seuil d'application "va être abaissé progressivement et sans doute dès le projet de loi de finances pour 2024", a détaillé Clément Beaune. Une modification qui survient notamment "pour des raisons écologiques". En effet, le poids des voitures est à prendre en compte. Plus un véhicule est lourd, plus il contient de matériaux et plus il consomme d'énergie pour se déplacer, ce qui augmente ses émissions de CO2 et donc le réchauffement de la planète. 

Une exception sera faite pour les véhicules électriques, du moins dans un premier temps. En effet, l'augmentation du malus pour les voitures lourdes ne touchera pas en 2024 les véhicules électriques, qui émettent moins de CO2 que ceux équipés de moteurs à explosion fonctionnant aux carburants fossiles. "Il faut être cohérent", a souligné le ministre. "On est dans une phase de transition, il faut qu'on développe le véhicule électrique en France et en Europe". Même si c'est "le sens de l'histoire de prendre en compte des critères de poids", a-t-il ajouté, et que le malus pourrait concerner à plus long terme les véhicules hybrides ou électriques les plus lourds. 


Manon MICHEL

Tout
TF1 Info