Silamaka alias Silax, chef pâtissier, ou les recettes d’une réussite

par TF1 Info Supplément avec CMA
Publié le 15 mars 2024 à 9h31
Ce contenu est conçu et réalisé par

Source : Sujet TF1 Info

Fin 2021, Silamaka Soukouna a ouvert à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) un temple de la gourmandise : Silaxpatisserie.
Un aboutissement pour le trentenaire passé par de prestigieuses maisons.
Mais aussi par l’apprentissage…

Il faut être matinal lorsque l’on veut déguster l’un de ses Paris-Brest. En quelques mois, un bouche-à-oreille flatteur a fait de Silamaka Soukouna l'étoile montante de la pâtisserie francilienne. Si les médias ne tarissent pas d’éloges sur ses créations (notamment sa bûche-signature à la mangue), ils se montrent également admiratifs du parcours du jeune homme qui compte déjà… plus de vingt ans d’expérience ! 

Natif de Vincennes, "Silax" connaît une enfance précaire avant d’emménager avec ses frères et sœurs dans la Cité des Larris à Fontenay-sous-Bois. C’est là qu’il est initié à la cuisine par une voisine : "Je devais avoir entre 11 ans et 13 ans ; je la voyais souvent faire des petites pâtisseries, des gâteaux, des tartes aux pommes… Et je suis tombé dedans." La scolarité en berne, il n’hésite pas une seconde lorsqu’il découvre la possibilité d’une alternative épousant sa passion. "Quand j'ai vu que je pouvais faire un apprentissage, je ne me suis plus arrêté ! J'ai fait pré-apprentissage, apprentissage première année, deuxième année… J'ai continué jusqu'à ce jour."

Retour gagnant

Grâce à cette formation, Silamaka va intégrer de belles adresses où parfaire son art et peaufiner sa créativité : le Lutetia, emblématique palace parisien, lui donnera sa chance ; mais aussi Drouant (la "cantine" des Goncourt) ou le Prince de Galles. Au-delà, il reçoit un “bagage” dont il savoure encore les vertus : "Avec l’apprentissage, tu apprends en étant vraiment sur le terrain. Et puis, ça te fait grandir et mûrir en avance par rapport aux gens de ta génération. Tu ne le sais pas tout de suite, mais 10 ou 20 ans après."

Si “Silax” a vécu son apprentissage sans se mettre la pression quant à son avenir, il se disait bien qu’un jour il se mettrait à son compte. Le déclic s’est opéré au moment du Covid. "On était tous bloqués à la maison. J'ai commencé à faire mes petits gâteaux à la maison, que je mettais sur mes réseaux pour mon plaisir. Et je recevais beaucoup de messages :“Tu peux me vendre un gâteau ?” S’il refuse dans un premier temps, Silamaka finit par accepter. "J'avais pas mal de personnalités qui venaient en bas de chez moi récupérer des gâteaux", ajoute-t-il non sans fierté. "La pâtisserie, c’est un métier où tu peux t'épanouir. En fait, tu ne peux que kiffer. En plus, tu fais plaisir aux gens. Et je crois que c'est le plus grand kiff." Le kiff se poursuit aujourd’hui dans sa boutique de Fontenay-sous-Bois, à quelques minutes de la cité où il a grandi. Aujourd’hui professionnel réputé, suivi par plus de 30 000 followers sur Instagram, il accueille à son tour des jeunes partageant cette même passion dévorante. Finalement, la gourmandise est une belle qualité.

Pour en savoir plus sur le métier de pâtissier et trouver un centre de formation, rendez-vous sur www.artisanat.fr 

Contenu publi-rédactionnel. La rédaction de TF1 INFO n’a pas participé à sa réalisation.


TF1 Info Supplément avec CMA

Tout
TF1 Info