Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Laurent Berger juge "indécent" l’appel du Medef à travailler plus après le confinement

La rédaction de LCI
Publié le 13 avril 2020 à 8h41, mis à jour le 13 avril 2020 à 11h45
JT Perso

Source : La Matinale LCI

RÉACTION – Laurent Berger a vivement réagi dimanche à l’appel du Medef à travailler plus après le confinement pour compenser les pertes. Ce n’est pas aux travailler de payer la note, a considéré le patron de la CFDT.

"C’est totalement indécent", a affirmé avec colère Laurent Berger dimanche 12 avril sur France 2, après la sortie de Geoffroy Roux de Bézieux, patron du Medef, appelant les salariés à travailler plus une fois sortis du confinement, pour en compenser les effets. "Il faudra bien se poser tôt ou tard la question du temps de travail, des jours fériés et des congés payés pour accompagner la reprise économique et faciliter, en travaillant un peu plus, la création de croissance supplémentaire", avait estimé le numéro 1 du syndicat patronal. Dans le même temps, Geoffroy Roux de Bézieux avait appelé les entrepreneurs à relancer leur activité sans plus attendre. 

"Aujourd’hui, les travailleurs, comme tout le monde, sont en train de payer le coût de cette crise. Ce n’est pas à eux de payer ensuite", a déploré Laurent Berger, considérant qu’il s’agissait là d’une "polémique indigne".  "Ce qui est en question, ce n’est pas simplement la question économique, même si elle est primordiale et elle me préoccupe beaucoup, c’est aussi la question de la cohésion sociale", a-t-il poursuivi.  

Lire aussi

Les propos du Medef ont été abondés par la secrétaire d’État à l’Économie Agnès Pannier-Runacher, qui a prévenu qu’il faudrait "probablement travailler plus que nous ne l’avons fait avant" et ce, pour "rattraper" la perte d’activité liée au confinement.  

Une prise de position à laquelle Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, a réagi lui aussi dimanche sur BFM, estimant qu’"on ne peut pas mettre sur le même plan la santé et l’économie" et que les salariés n’avaient pas à "payer la facture", une fois la crise passée. Voilà presque un mois déjà que des mesures de quarantaine ont été mises en place en France, depuis le 17 mars, limitant strictement les déplacements et les activités professionnelles. 


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info