Les artisans de nos régions
Avec

Sobriété énergétique : les entreprises artisanales sont déjà en pointe

TF1 INFO SUPPLÉMENT
Publié le 5 août 2022 à 14h59
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Avec

Les effets de plus en plus néfastes du changement climatique et le contexte géopolitique imposent d’opérer sans délai une transition énergétique. Dans cette optique, le gouvernement français a lancé un "Plan sobriété énergétique" visant à la réduction de 10 % de la consommation d’énergie d’ici deux ans. Une démarche déjà largement anticipée par les CMA et de nombreux artisans.

Les canicules à répétition ainsi que le renchérissement des prix de l’énergie (lié notamment à la guerre en Ukraine) nous rappellent de manière pragmatique l’urgence d’une modification dans les habitudes de consommation comme de production. En France, le "Plan sobriété énergétique" a d’ailleurs été dès juin 2022 l’une des premières mesures prises par le nouveau gouvernement : visant à accompagner la dépendance aux énergies fossiles et réduire de 40 % la consommation d’énergie du pays d’ici 2050, il mobilise tout autant l’État, les particuliers que les professionnels.

Le réseau des CMA (Chambres de métiers et de l’artisanat) et les entreprises artisanales n’ont pas attendu pour se mobiliser sur cette thématique en mettant en œuvre de nombreux dispositifs exemplaires en faveur de l’environnement, de la décarbonation, de la sobriété, d’une production et/ou d’une consommation raisonnées. Les économies sont réalisées aux bénéfices conjoints de la planète et des artisans.

Lire aussi

Des exemples parlants…

C’est ainsi le cas avec l'opération "TPE gagnantes sur tous les coûts". Mise en place depuis 2017 par les CMA avec le soutien de l’ADEME, elle propose aux entreprises artisanales une expertise ciblant plus spécifiquement les coûts des principaux flux (énergie, matières premières et consommables, eau, déchets…) ainsi que la mise en place d’un plan d’action pour les réduire. En suivant ses préconisations, l’entreprise peut réaliser de 2 000 à 5 000 € d’économies tout en réduisant son impact environnemental. Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, 150 diagnostics d’une valeur de 2 200 € HT — entièrement pris en charge par la CMA, l’ADEME et le Conseil Régional — ont déjà été réalisés, avec des résultats significatifs. Fabien – gérant d’une entreprise de pièces automobiles - salue ainsi le bilan établi pour son entreprise : "Il est complet, synthétique (…) Dans notre cas, l’étude montre que nous pouvons réaliser une économie de 20 000 € sur 5 ans uniquement en optimisant nos contrats et nos procédés."  Par ailleurs, les CMA proposent également des diagnostics de "maturité écologique" pris en charge dans le cadre du programme Perfoma Environnement. "Grâce à lui, explique un artisan charcutier, j'ai économisé 3 000 à 4 000 € en adaptant mon contrat d'électricité et j’ai installé des panneaux solaires en autoconsommation, ainsi qu'une borne de recharge pour véhicules électriques." La mobilité étant aussi un enjeu majeur, la CMA propose également des accompagnements pour repenser ses déplacements.

…des labels gagnants

D’autres dispositifs s’ajoutent, comme l’Opération Éco-Défis incitant les entreprises artisanales à choisir des démarches en faveur du développement durable dans différentes thématiques (énergie, eau, mobilité, déchets, etc.) et à les valoriser auprès de leurs clients grâce à un label attribué par les CMA, en partenariat avec l’ADEME et les collectivités partenaires. Également labellisés, les Répar’acteurs (plus de 6 500 artisans identifiables grâce au logo "R"), s’engagent à mettre en œuvre les moyens nécessaires à une bonne gestion environnementale en minimisant les impacts de leurs activités de réparation.

Enfin, les CMA sont également mandatées aux côtés des CCI par le gouvernement au travers de France Relance pour sensibiliser l’ensemble des entreprises qu’elles accompagnent aux enjeux de la transition écologique. Grâce à cette opération, Alain a pu changer son four à pain fioul pour un four électrique. Si l’investissement de ce boulanger a été de 43 800 €, il a bénéficié de 31 350 € pour l’aide à la décarbonation, et il pourra économiser 28 028 kWh/an, 11,5 tCO2 eq/an ainsi que 3 733 € HT/an. De son côté, Agnès, fleuriste, a modernisé son installation lumineuse pour une réduction prévue de 54 % de sa consommation d'énergie liée à l'éclairage (soit -1 262 kWh/an ou -223 €/an). Des économies pour la comptabilité des artisans et pour l’environnement : un bilan gagnant-gagnant !

Depuis la mise en place de ce dispositif en juillet 2021, le réseau des CMA a réalisé plus de 10 000 prestations (diagnostics et/ou accompagnements).

Pour en savoir plus : www.artisanat.fr/reseau-des-cma/un-reseau-de-proximite/annuaire-des-cma


TF1 INFO SUPPLÉMENT

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info