EDF va proposer cette année 10.000 contrats à durée indéterminée (CDI) dans tous ses métiers.
Les offres seront notamment dans le nucléaire, les réseaux et les services énergétiques.
Par ailleurs, 4500 alternants et environ 5000 stagiaires seront accueillis.

C'est une bonne nouvelle pour ceux qui cherchent un emploi. EDF compte proposer cette année 10.000 contrats à durée indéterminée (CDI) dans tous ses métiers, dont 40% de créations de postes, auxquels s'ajoutera le recours à près de 10.000 stagiaires et alternants, a annoncé le groupe jeudi.

L'électricien national annonce "une accélération de la dynamique" de recrutement depuis 2023, où quelque 10.000 CDI avaient également été pourvus (après 6400 en 2021 et 8800 en 2022). Ce mouvement "s'inscrit dans la durée, au regard des projets de long terme devant nous", a indiqué Jérémy Houstraëte, directeur de l’emploi d’EDF, à des journalistes.

Nucléaire, service énergétique, réseaux...

Parmi les CDI annoncés cette année, 4500 iront dans le nucléaire (EDF comptant à ce stade 51.000 salariés dans le secteur). Pour le reste, 1000 concernent les énergies renouvelables, 1500 les réseaux et 3000 les services énergétiques (réseaux de chaleur, mobilité électrique, efficacité énergétique...), au sein de la maison mère EDF ou de ses filiales, comme Framatome ou Enedis. Quelque 60% de ces CDI viendront en remplacement de départs.

EDF prévoit 15% de recrutements au niveau Bac Pro, 45% au niveau Bac +2 ou +3 et 40% à un niveau d'études supérieur. Le groupe souligne son besoin de personnels expérimentés et sa volonté de féminisation. L'an dernier, les femmes ont représenté 30% des nouveaux CDI.

Alternants et stagiaires

Par ailleurs, 4500 alternants et environ 5000 stagiaires seront accueillis, ajoute le groupe dans un communiqué. Selon EDF, ils seront considérés à l’issue de leur formation comme des "candidats prioritaires pour les recrutements en CDI dans les domaines techniques".


A.S avec AFP

Tout
TF1 Info