La réforme de l'Assurance-chômage entre en vigueur ce mercredi 1er février.
Elle prévoit une baisse de la durée d'indemnisation lorsque le marché du travail est au vert.
Mais plusieurs catégories de la population sont dispensées de ces nouvelles contraintes.

Il n'y a pas que la réforme des retraites au menu de l'actualité politique. Celle de l'Assurance-chômage, votée en octobre 2022 par le Parlement, doit entrer en vigueur ce mercredi 1er février. À compter de cette date, la durée d'indemnisation va diminuer de 25%. (Presque) tous les chômeurs dont le dernier contrat de travail se termine après le 1er février sont concernés.

Concrètement, un demandeur d'emploi qui aurait eu droit à 24 mois d'indemnisation dans le système actuel n'aura ainsi plus droit qu'à 18 mois. Un plancher minimal de six mois a toutefois été voté, et un allongement de la durée des droits est prévu en cas de dégradation du marché du travail, si le chômage dépasse 9% ou s'il augmente de 0,8 point ou plus sur un trimestre.

Six catégories dispensées

Le gouvernement vante une réforme pour accélérer le retour à l'emploi. D'après lui, 100.000 à 150.000 personnes pourraient retrouver le chemin du travail grâce à ce texte. Mais tout le monde n'est pas concerné. Plusieurs catégories de la population sont exemptées :

- Les habitants d'Outre-mer

- Les intermittents du spectacle

- Les bénéficiaires du contrat de sécurisation professionnelle (destiné aux licenciés économiques)

- Les marins-pêcheurs

- Les dockers

- Les expatriés

Si vous entrez dans ces catégories, le texte porté par le ministre du Travail Olivier Dussopt, à nouveau en première ligne sur les retraites, ne vous concerne pas. Les règles actuelles sont ainsi conservées.

D'autres évolutions devraient intervenir dans les prochaines semaines. Début février, le gouvernement doit adresser un document d'orientation aux partenaires sociaux pour qu'ils planchent sur une nouvelle gouvernance du régime d'Assurance-chômage.


I.N

Tout
TF1 Info