Restauration, transport de marchandises... ces métiers qui recrutent massivement

M.G
Publié le 27 septembre 2022 à 13h04
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Plus de 4,5 millions de recrutements sont prévus en France au cours des 12 prochains mois, révèle une étude d'Adecco-Analytics, publiée ce mardi et relayée par France Info.
Mieux, un grand nombre de ces embauches concerneront des CDI.
Focus sur les secteurs porteurs et les métiers avec les besoins les plus importants.

De belles perspectives ? Dans son dernier baromètre de l'emploi, publié ce mardi et diffusé par France Info, le groupe Adecco-Analytics affirme que plus de 4,5 millions de recrutements sont prévus en France dans les 12 prochains mois, à partir du 1er octobre 2022. Près de la moitié des offres d'embauches (43%), soit près de deux millions, seront réalisées sur la base d'un contrat à durée indéterminée (CDI). 30% le seront sous la forme de contrat à durée déterminée (CDD). Sur les 4.515.168 recrutements prévisionnels, environ 20% devraient se faire en intérim. Stages et contrats d'apprentissage constitueront 7% des nouveaux postes dans les mois à venir. 

L'étude identifie 20 métiers dont les besoins sont les plus importants. Ils correspondent à des secteurs particulièrement en tension depuis quelques années, et encore plus avec la crise sanitaire. "Nous avons toujours eu des métiers en tension mais oui, c’est vrai que depuis le Covid, le phénomène s’est accentué. Il y a eu de nombreuses personnes qui ont décidé de changer de voie", confirme Franck Delvau, le président de l’Umih Paris-Île-de-France, dans les colonnes du Parisien. Dans un contexte de chômage en nette baisse, "le marché du travail se tend", abonde Stéphane Berger, directeur adjoint de Pôle emploi Ile-de-France. "La difficulté, c'est de trouver des candidats et des compétences dans les entreprises", ajoute-t-il.

17 des 20 métiers avec le plus d'opportunités sous tension

Les métiers qui recruteront le plus sont notamment ceux de la restauration, la logistique, la distribution, l'industrie, la santé, ou encore du tertiaire. Dans le détail, 193.223 recrutements sont prévus dans le service en restauration, 190.757 dans le magasinage et la préparation de commandes et 163.682 pour le personnel de cuisine. Le nettoyage des locaux (138.785) et le personnel polyvalent en restauration (129.686) sont les deux autres spécialités où les embauches devraient dépasser les 100.000 personnes. La relation technico-commerciale (89.873), la comptabilité (81.940) ou encore les opérations administratives (49.852) sont également particulièrement demandeurs. 

Parmi le top 20 des métiers qui devraient embaucher le plus massivement, 17 sont en tension. Cela signifie qu'il est fort probable qu'une proportion relativement importante des recrutements ne seront certainement pas pourvus, faute de candidatures. Autrement dit, il devrait y avoir plus d'offres d'emploi que de demandes. Ainsi, selon Adecco-Analytics entre 125.000 et 150.000 personnes devraient manquer chez les serveurs en restauration, soit trois quarts des recrutements envisagés. Pour la relation technico-commerciale, le déficit de main d'œuvre devrait laisser 50.000 à 75.000 postes non pourvus (entre 55 et 85% des opportunités). 

Lire aussi

Sur le plan géographique, sans surprise, l'Île-de-France sera la région la plus pourvoyeuse d'opportunités. Elle concentre à, elle seule, près d'un quart des recrutements prévus (971.075). Viennent ensuite Auvergne-Rhône-Alpes (595.915,  13,2%) et la Provence-Alpes-Côte d'Azur (419.581, 9,3%). La Bourgogne-Franche-Comté (190.301), le Centre-Val de Loire (145.432) et la Corse (22.404) ne représentent, à eux trois, que 7,9% des postes disponibles dans les douze mois à venir. 


M.G

Tout
TF1 Info