Travail : l'absentéisme des salariés en hausse en 2022, en particulier chez les jeunes

par T.A. avec AFP
Publié le 31 août 2023 à 14h41, mis à jour le 31 août 2023 à 15h10

Source : JT 20h Semaine

En 2022, le taux d'absentéisme au travail a atteint 5,3% contre 4,9% en 2021 et 3,9% en 2019, la dernière année avant la pandémie de Covid-19.
Les salariés de moins de 40 ans ont connu une hausse de leurs absences de plus de 16%.
Les problèmes de santé mentale et les nouveaux modes d'organisation du travail sont notamment mis en avant pour justifier ces absences.

Les salariés sont-ils de plus en plus absents au travail ? C'est en tout cas ce que montre une nouvelle étude publiée ce jeudi par le cabinet de conseil WTW. En 2022, le taux d'absentéisme a atteint 5,3% contre 4,9% en 2021, et même 3,9% par rapport à l'année 2019, dernière année avant la pandémie de Covid-19. Ainsi, "les travailleurs sont 42% (contre 34% en 2021) à s'être arrêtés au moins un jour au cours de l'année", indique cette publication.

Réalisée à partir de l'observation sur plusieurs années de 350.000 salariés de 650 entreprises du secteur privé, cette enquête montre que 4% des arrêts ont dépassé les 90 jours, représentant près de la moitié de l'absentéisme. Dans le même temps, 58% sont de très courte durée et durent moins de sept jours. La hausse de l'absentéisme est générale "quel que soit l'âge, le secteur, la CSP, le genre...", constate Noémie Marciano, une responsable de WTW, citée dans l'étude.

+16% d'absentéisme en 2022 chez les moins de 40 ans

La hausse de l'absentéisme a toutefois été bien plus forte chez les jeunes en 2022, avec une augmentation de 16% des absences par rapport à l'année précédente chez les salariés de moins de 40 ans. Parmi les différentes professions, ce sont les salariés au statut de "cadres et professions intermédiaires" qui ont également connu une importante augmentation de leurs arrêts maladies (+14%) contre une hausse de 9% pour l'ensemble des employés. 

Si l'étude ne porte pas sur les causes de ces arrêts maladies, le cabinet WTW suggère plusieurs hypothèses pour expliquer la hausse des absences. Pour Noémie Marciano, cela pourrait en partie s'expliquer par la hausse des arrêts pour des problèmes de santé mentale constatée par la Sécurité sociale depuis la pandémie de Covid-19.

Autre possibilité : l'évolution des modes de travail depuis la crise sanitaire, pas toujours "suffisamment accompagné[e]" par les entreprises envers les salariés, indique la spécialiste. Une analyse qu'elle illustre en citant notamment "la gestion du télétravail et du droit à la déconnexion, l'accueil des nouveaux salariés, l'accompagnement des salariés à la transformation digitale, les formations à distance…


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info