Dans la décennie qui arrive, les transmissions d'entreprises devraient se multiplier.
Un député de la majorité explique qu'un quart des patrons français ont aujourd'hui plus de 60 ans.
Un constat attesté par une récente étude du Sénat.

"Un vrai sujet pour ces prochains mois." C'est en ces termes que la ministre déléguée au Commerce et aux PME évoque la question des transmissions d'entreprises. Beaucoup de patrons, en particulier à la tête de petites structures, comptent en effet mettre un terme à leur activité, explique-t-elle. Si bien qu'il est important de trouver des repreneurs solides pour assurer la pérennité des entreprises concernées.

Le député de la majorité Alexis Izard, qui relaie sur ses réseaux sociaux les propos de la ministre, ajoute un élément marquant pour illustrer son propos. Selon lui, "un chef d’entreprise sur quatre a plus de 60 ans aujourd’hui". Un chiffre qu'il a probablement extrait d'un récent rapport du Sénat, dévoilé à l'automne.

Jusqu'à 700.000 entreprises à céder d'ici 10 ans

En octobre 2022, des sénateurs se sont penchés sur les reprises d'entreprises et les enjeux qu'elles soulèvent. À l'issue d'une série d'auditions et de travaux, ils ont dévoilé un rapport sur la question, agrémenté de multiples données. Un document qui permet de vérifier les propos du député Alexis Izard, puisque les chiffres avancés par ce dernier en sont directement issus.

Qu'apprend-on ? Que depuis 2017, le "cadre législatif a été modernisé" pour faciliter la transition à la tête des entreprises. Néanmoins, "malgré ces réformes, la situation demeure inquiétante" insistent les auteurs du rapport. En raison d'une démographie des chefs d'entreprise décrite comme "alarmante". Le rapport indique que "25% des dirigeants ont plus de 60 ans et 11% ont plus de 66 ans". Dans ce contexte, "l'estimation du nombre d'entreprises à céder dans les 10 prochaines années varie de 250.000 (direction générale des entreprises) à 700.000 (CPME, CCI France, CMA-France, CRA-Cédants et repreneurs d'affaires, etc.)."

Ce constat effectué, les parlementaires ont effectué une série de préconisations. Ils estiment en effet qu'il est important de mettre en place des actions permettant aux chefs d'entreprises de trouver des repreneurs et de garantir la continuité de l'activité. "Le maintien des entreprises dans leur territoire en garantit la vitalité économique et l'emploi", écrivent les sénateurs. "Faute de repreneur, un départ à la retraite peut déboucher sur la perte des savoir-faire, des brevets, des emplois, de notre compétitivité et, selon les secteurs, de notre souveraineté économique."

Si la puissance publique s'empare de cette problématique, cela s'explique en partie par le fait que la situation en la matière se dégrade. Le réseau des chambres de commerce et d'industrie a ainsi rapporté sur son site que "la population des dirigeants vieillit : plus de 23% des dirigeants de PME et ETI avaient 60 ans et plus en 2021, contre moins de 15% en 2005". Par ailleurs, "la transmission et la création d’entreprise ne connaissent pas le même succès" que par le passé. "Le nombre de cessions a baissé de 19% entre 2010 et 2019 quand celui des créations a bondi pour atteindre le million d’entreprises nouvelles en 2021."

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info