Le WE

VIDÉO - L'incroyable talent de Vaughn Smith, le nettoyeur de tapis hyperpolyglotte

Léa Prati | Reportage TF1 Antoine De Précigout, Eulalie Vignais, Théo Collet
Publié le 5 juillet 2022 à 10h34
JT Perso

Source : JT 20h WE

Vaughn Smith, nettoyeur de tapis à Washington, possède les bases de 41 langues et en maîtrise 24.
Le cerveau de cet hyperpolyglotte autodidacte fascine l'Amérique.
TF1 l'a rencontré.

Vaughn Smith est nettoyeur de tapis. Mais ce n'est pas pour son efficacité à effacer les taches qui le rend unique. Son incroyable talent ne se voit pas, il s'écoute. Né d'un père américain et d'une mère mexicaine, cet habitant de Washington sait lire, parler et écrire en 24 langues différentes. Plus impressionnant encore : il possède les bases de 41 langues au total. Le qualifier de polyglotte aurait pu suffire, mais au-delà de onze langues, les linguistes parlent plutôt d’hyperpolyglotte, un terme inventé par le linguiste britannique Richard Hudson en 2003.

En décrochage scolaire, Vaughn Smith ne finira jamais le lycée, mais se passionne pour les langues et les dialectes. Sa curiosité le pousse à apprendre seul l'allemand en tombant sur un dictionnaire germanique. Il découvre le russe grâce à des colocataires originaires d'union soviétique. Quant au japonais, il l’apprend en travaillant dans un restaurant de sushis. 

Un cerveau plus efficace que la normale

Pour le français, c'est un autre histoire. "Ma mère avait les albums et les vinyles de Serge Gainsbourg, c'était les musiques qu'elle préférait. Quand elle nettoyait la maison, elle mettait la chanson "Elisa" et ça mettait une bonne ambiance", explique-t-il au volant de sa voiture, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. "Je ne sais pas si elle comprenait les paroles, mais à force de l'écouter, j'ai commencé à retenir les mots."

Sur son bras, un tatouage arménien, une langue qu'il ne maîtrise pas. Au contraire du Salish, parlé par les Indiens d'Amérique et presque éteinte aujourd'hui. Le cerveau de Vaughn fascine l'Amérique. Comment peut-il avoir autant de facilité à apprendre les langues ?

Une journaliste du Washington Post l'a encouragé à passer un scanner du cerveau en même temps qu'elle. La conclusion est plutôt inattendue. "La partie du cerveau qui concerne le langage chez Vaughn est beaucoup plus petite et plus calme que la mienne. Le cerveau des hyperpolyglottes est tout simplement beaucoup plus efficace", reconnaît la journaliste.

Capture TF1

Avec un tel cerveau, Vaughn pourrait travailler dans une ambassade ou au FBI, mais il préfère nettoyer des tapis pour 20 dollars de l'heure. Son métier lui laisse du temps pour découvrir d'autres langues. Son prochain défi : apprendre le tzotzil, un langage parlé par les descendants des Mayas au Mexique.

Lire aussi

Le record du monde Guiness est actuellement détenu par un Libanais nommé Ziad Fazah. Il affirme être capable de parler et lire 58 langues différentes, dont l’arabe, le thaï, le norvégien ou encore le polonais. Son talent avait été testé lors d’une émission de télévision chilienne Viva el lunes durant laquelle il devait répondre à des interlocuteurs parlant différentes langues. Il a impressionné le public, mais il avait échoué à répondre notamment en chinois, en russe et en grec et n’avait pas réussi à lire un texte écrit en langue persane.


Léa Prati | Reportage TF1 Antoine De Précigout, Eulalie Vignais, Théo Collet

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info