Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Automobile : durement touchés, les sous-traitants craignent des "dépôts de bilan massifs"

TF1
Publié le 26 mai 2020 à 11h52
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

REPORTAGE - Carnets de commandes vide, machines à l'arrêt... Les sous-traitants du secteur automobile sont en très grande difficulté avec la crise du coronavirus. C'est notamment le cas en Haute-Savoie.

Dans le secteur automobile, les entreprises sous-traitantes fabriquent les principales pièces des voitures des différents constructeurs. Au total, elles emploient 400.000 personnes en France. Et sont durement touchées par les conséquences de la crise sanitaire qui a mis le marché automobile à l'arrêt ou presque.

C'est par exemple le cas de Tytech, une société installée en Haute-Savoie et spécialisée dans les pièces pour moteurs et systèmes de freinage. Depuis mars, la production de cette PME de 6 salariés qui travaille dans l’ombre des équipementiers est quasiment nulle, l’activité ayant chuté d’environ 80%. Résultat : les carnets de commande et le chiffre d’affaires se sont effondrés brutalement. Yann Triconal, le patron, explique à TF1 que "la crise est beaucoup plus grave que celle survenue en 2008 et 2009".  Pour survivre, il a contracté un prêt bancaire garanti par l’Etat et placé la moitié de son personnel en chômage partiel.

"Si l’on doit redémarrer avec toutes les charges habituelles, on ira vers un dépôt de bilan dans la vallée de l’Arve", prévient-il en faisant référence aux nombreuses entreprises similaires installées dans la région et qui emploient au total 6.000 personnes. 

Comme lui, les patrons haut-savoyards demandent une exonération des charges et un prolongement des reports de crédit. Ils suggèrent aussi à l’Etat de ne pas tout miser sur la voiture électrique. Ils expliquent qu'elle ne représente que 10% de leur activité car il y a beaucoup moins de pièces mécaniques dans ces véhicules.


TF1

Tout
TF1 Info