Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Commerce : les défis de la réouverture

Publié le 23 novembre 2020 à 20h05, mis à jour le 23 novembre 2020 à 21h49
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les deux cent mille commerçants, qui ont dû baisser leur rideau depuis le 1er novembre, vont pouvoir prochainement rouvrir. Emmanuel Macron devrait donner une date précise demain soir. Comment les professionnels s'organisent-ils ? Sont-ils prêts ?

À Paris, les portes du Printemps Haussmann sont encore fermées. Les couloirs sont vides. Les marchandises stockées dans les coffres seront installées au dernier moment selon les annonces d'Emmanuel Macron ce mardi. "Nous espérons effectivement une ouverture ce samedi. Aujourd'hui, les équipes sont souvent en activité partielle. Et donc elles vont être mises en activité souvent en fin de semaine, jeudi ou vendredi, pour remettre en place tous les produits, habiller les mannequins et être prêtes à faire rêver les clients", explique Isabelle Leroux, directrice commerciale de ce grand magasin.

Dans un magasin de jouets lillois aussi, la direction mise sur une réouverture samedi. Certains produits sont pourtant en rupture. À cause de la situation sanitaire, les livraisons ont pris du retard. Mais dès demain, les effectifs du magasin vont tripler. Il faut donc aller vite pour pouvoir être opérationnel pour l'ouverture du magasin, selon Zakia Oumhand, directrice de magasin "King Jouet".

Pour comprendre pourquoi les livraisons prennent du retard, il faut aller en amont. D'habitude, à cette période, l'usine de Smoby, l'un des principaux fabricants de jouets français, est presque vide, les marchandises expédiées. Cette année, tout est différent. Les salariés assemblent encore les derniers jouets à cause des fermetures des magasins. L'entrepôt déborde. La fabrication a dû ralentir. "On se trouve dans un goulot d'étranglement parce qu'on a toute une partie de ces marchandises qui sont bloquées. Elles nous prennent de la place et nous empêchent de préparer le reste des volumes. En terme d'activité, c'est compliqué", se désole Alexis Delorme, directeur général de Smoby.

Selon les professionnels du jouet, deux mesures pourraient permettre de rattraper les retards de vente : des magasins ouverts tous les dimanches et des horaires d'ouvertures élargies.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info