L'explosion des cas de Covid affecte tous les secteurs, dont l'aide à domicile. Pour gérer les nombreux arrêts de travail des salariés positifs, la responsable d'une entreprise à Belfort est obligée d'avoir recours à d'anciens candidats.

Elle est sur la brèche du matin au soir, faute de personnel. Entre ordinateur et téléphone, depuis trois semaines, Sandrine Perrin jongle entre les plannings de ses aides à domicile. Dans cette agence, sur une cinquantaine d'aides à domicile, onze absences pour cause de Covid. Conséquence : difficile de répondre à toutes les demandes de prise en charge.

Ce mardi matin, Chantale Fleutot reprend du service après une absence due au Covid. Une bonne nouvelle pour son agence et la reprise s'annonce déjà sportive. Premier rendez-vous chez une dame de 87 ans souffrant de la maladie d'Alzheimer. Impossible de laisser certaines personnes âgées plus d'une journée, il faut assurer malgré tout les visites et penser à vérifier les frigidaires.

Aide à domicile, accompagnement chez le médecin ou garde d'enfant, certaines visites restent prioritaires. Sauf qu'entre les absences dues au Covid et le manque de volontaires, les professionnels du secteur ont du mal à recruter. Avec un salaire entre 1 400 et 1 600 euros nets, le métier peine à attirer les candidats. Faute de personnel, l'agence a perdu une vingtaine de clients en décembre.

TF1 | Reportage P. Vogel, L. Claudepierre


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info